(Londres) Au départ, il ne voulait pas interpréter James Bond. Il aura passé finalement 15 ans et cinq films dans le costume du légendaire espion avant de laisser place à la relève.

Pauline FROISSART Agence France-Presse

Lorsqu’il a été sélectionné pour prendre la suite de Pierce Brosnan, ce blond aux yeux bleus de 1m78, à l’époque peu connu du grand public, semblait bien éloigné du personnage inventé par l’écrivain Ian Fleming.

Le réalisateur de Spectre (2015), Sam Mendes, a lui-même admis qu’il pensait à l’époque que ce serait une « très mauvaise idée ».

« Je pensais que Bond était devenu l’opposé de ce qu’est Daniel — désinvolte, un comique affable et courtois, une sorte de parodie en quelque sorte — et je pensais que ça ne collerait pas avec la passion et l’honnêteté de Daniel en tant qu’acteur », a-t-il un jour confié à la BBC. Avant d’admettre que Daniel Craig, qui a donné de la profondeur au rôle, constitue finalement un « fantastique » Bond.

Daniel Craig a joué pour la première fois 007 dans Casino Royale en 2006.

Lorsqu’il a appris qu’il avait décroché ce rôle extrêmement convoité, l’acteur a fêté ça en buvant des vodkas martini, ce qui n’aurait pas déplu à 007.

« Je me suis saoulé […]. J’ai acheté une bouteille de vodka et une bouteille de vermouth, un shaker et me suis fait trois ou quatre vodkas martinis », a-t-il confié au podcast officiel de la franchise.

Pourtant il a fallu le convaincre d’accepter. La productrice Barbara Broccoli a expliqué que Daniel Craig était son premier choix, mais que « le gros problème était qu’il ne voulait pas le faire ».

Bien qu’admirateur depuis son enfance des aventures du célèbre agent du MI6, le service du renseignement extérieur britannique, l’acteur craignait que sa vie personnelle pâtisse de cette immense notoriété, lui qui reste relativement secret.

Les tabloïds lui prêtent des aventures avec le top model Kate Moss et l’actrice Sienna Miller avant qu’il n’épouse en secondes noces l’actrice Rachel Weisz, en 2011, avec qui il a eu une petite fille en 2018. Il avait déjà eu une fille, Ella, avec sa première femme, l’actrice écossaise Fiona Loudon.

« Je ne suis pas James Bond »

Né le 2 mars 1968 à Chester d’un père travaillant dans la marine marchande puis tenancier de pub et d’une mère professeure d’art, Daniel Craig passe une partie de son enfance à Liverpool, où il déménage avec sa mère et sa sœur à la suite du divorce de ses parents.

Il commence à jouer dans des pièces de théâtre à l’école dès l’âge de 6 ans, encouragé par sa mère. À 16 ans, il quitte l’école pour intégrer le National Youth Theatre à Londres.

Le jeune Craig alterne alors les rôles et les emplois de serveur pour joindre les deux bouts. Après plusieurs tentatives, il parvient à entrer à la prestigieuse Guildhall School of Music and Drama, dont il sort diplômé en 1991.

Ses débuts sur le grand écran remontent à 1992 dans La puissance de l’ange avec John Gielgud et Morgan Freeman. Il a notamment incarné l’écrivain français Saint-Exupéry dans Saint-Ex (1997), l’amant du peintre Francis Bacon dans Love is the Devil (1998) et a joué au côté de Tom Hanks dans Les sentiers de la perdition (2002) de Sam Mendes.

Daniel Craig est aussi connu pour avoir donné la réplique à Angelina Jolie en 2001 dans Lara Croft : Tomb Raider et pour son rôle de dealer de cocaïne dans Layer Cake de Matthew Vaughn en 2004 avant de signer pour les James Bond.

Après Casino Royale (2006), il a joué dans Quantum of Solace (2008), Skyfall (2012) et Spectre (2015) avant de tirer sa révérence avec No Time to Die, présenté mardi à Londres.

Pour l’occasion, la Royal Navy a nommé Daniel Craig commandant honoraire, le même grade que son personnage.

Même s’il risque de rester à jamais associé à l’image de 007, l’acteur a assuré en 2015 à Esquire qu’il était en réalité bien éloigné de l’espion : « Je ne suis pas James Bond. Je ne suis pas particulièrement courageux, je n’ai pas particulièrement la tête froide ».