L'urgence vécue par les centaines d'automobilistes coincés dans le blizzard en Ontario rappelle qu'il est important de garder une trousse d'urgence bien au sec dans sa voiture, surtout si on prévoit faire de longues distances.

Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

«Il s'agit d'incidents très rares, mais on a la preuve que ça peut arriver, a dit Cédric Essiminy, du CAA-Québec. Même si on est en 2010 et que l'on est plus que jamais connectés, on peut se retrouver dans un blizzard.»

Des trousses complètes existent et sont vendues dans plusieurs magasins, le CAA-Québec propose aussi la sienne. Pour 80$, on y trouve une couverture d'aluminium, une bougie et des allumettes imperméables, des feux de détresse, des fusées éclairantes, des dossards réfléchissants, des câbles de survoltage, des gants de coton, une lampe de poche à manivelle, un outil polyvalent et une trousse de premiers soins.

«À chaque conducteur sa trousse, a expliqué M. Essiminy. Si on fait beaucoup de route, notamment dans des régions éloignées comme la Gaspésie ou le Parc des Laurentides, on peut bonifier sa trousse, selon nos besoins.

«Par exemple, au lieu de se débarrasser de vieux gants et de vêtements usagés, on peut les placer dans un sac de plastique bien étanche que l'on garde ensuite au fond du coffre de sa voiture, a ajouté M. Essiminy. Aussi, il est bon de garder des bouteilles d'eau; même gelées, elles peuvent désaltérer en cas d'urgence. Des barres granola, qui se conservent longtemps, sont aussi tout indiquées en situation d'urgence.»

Une pelle, des bidons supplémentaires de lave-vitre et des plaque d'adhérence peuvent aussi être utiles en cas de pépin hivernal.

Préserver la chaleur

La priorité lorsque l'on est coincé en plein blizzard est de conserver sa chaleur. Le CAA-Québec recommande ainsi de garder autant que possible son réservoir d'essence plein, de façon à éviter que le carburant ne gèle et pour assurer le chauffage de l'habitacle. «Avec un réservoir rempli, on peut laisser rouler le moteur au ralenti pendant près de 12 heures, a indiqué M. Essiminy. On suggère aussi aux gens de ne pas couper le contact, pour éviter que la voiture refuse inopinément de redémarrer. Aussi, et c'est surtout vrai pour les voitures moins récentes, il est recommandé de garder une fenêtre entre-ouverte pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone.» De la même façon, M. Essiminy suggère aux automobilistes de faire le tour de leur voiture au moins deux fois l'heure pour s'assurer que le tuyau d'échappement n'est pas congestionné par la neige.

Enfin, le CAA-Québec recommande aux conducteurs qui voyagent seuls de se regrouper. «Plusieurs personnes génèrent davantage de chaleur», a conclu M. Essiminy.