Phénomène planétaire, Fifty Shades of Grey a aussi attisé le désir en France: les ventes estimées du premier tome de la trilogie sadomasochiste «soft» de E.L. James ont atteint 80 000 à 100 000 exemplaires en deux jours, a indiqué vendredi à l'AFP son éditeur JC Lattès.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Jeudi, au lendemain de la sortie du livre, nous avons facturé 66 000 réassorts, ce qui témoigne d'un succès immédiat dans les librairies», menacées de rupture de stock.

«Il n'y avait pas eu autant de réassorts en 2009 pour le très attendu Symbole perdu, dernier épisode de la trilogie de Dan Brown également éditée chez Lattès», ajoute l'éditeur. Le démarrage du best-seller mondial Da Vinci Code avait aussi été plus lent.

Plus récemment, Une place à prendre (Grasset) de J.K. Rowling, sorti fin septembre, n'avait pas connu le jour de la parution de débuts aussi rapides. Même si le premier roman pour adultes de l'auteure de Harry Potter avait pris très vite la tête des meilleures ventes.

Vendue déjà à 40 millions d'exemplaires dans le monde, la trilogie érotique de la Britannique E.L. James est devenue un phénomène de société, particulièrement en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Dès mercredi, 2000 versions numériques de Cinquante nuances de Grey ont aussi été commandées, souligne Lattès. La Fnac a annoncé de son côté avoir franchi jeudi les 15 000 ventes de ce «Mommy Porn», un record historique depuis celles du dernier tome de Harry Potter.

Le tirage initial en France de ce livre phénomène est de 530 000 exemplaires pour le premier volume, avec une mise en place de 350 000, précise Lattès.

Les tomes deux (Cinquante nuances plus sombres) et trois (Cinquante nuances plus claires) sortiront en France en janvier et février 2013.