L'auteure montréalaise d'origine japonaise Aki Shimazaki poursuit son exploration des sentiments dans ce petit roman poétique et contemplatif niché au coeur de la campagne nippone.

Laila Maalouf LA PRESSE

Atsuko et Mitsuo, un couple marié avec deux enfants, partagent un quotidien paisible, en apparence idyllique, sur la ferme qu'Atsuko a héritée de son père. Celle-ci croit enfin avoir trouvé un juste équilibre, malgré ses inquiétudes passagères en raison des infidélités passées de son mari.

Or, des retrouvailles inattendues avec son ancienne amie Fukiko, qu'elle n'a pas vue depuis plus de 20 ans, viennent semer le doute dans son existence.

Avec la même douceur que l'Islandaise Auður Ava Ólafsdóttir, Aki Shimazaki aborde des thématiques semblables à celles que l'on retrouve dans les romans de sa consoeur - réflexions sur la féminité, la félicité et les relations conjugales.

Tout en se questionnant sur les choix qu'on fait, ainsi que ceux qui restent à faire, elle dépeint l'existence comme un champ de bambous qu'il faut sans cesse entretenir et défricher, au risque de le voir dépérir.

Un roman qui se lit comme une méditation sensuelle au pays du Soleil levant.

* * * *

Fuki-no-tô. Aki Shimazaki. Leméac/Actes Sud. 152 pages.