L'ancien premier ministre Lucien Bouchard déplore la façon actuelle de faire de la politique, avec «peu de contenu, très peu de substance» et croit que cela contribue à la désaffection des citoyens face à la politique.

Publié le 14 nov. 2016
Lia Lévesque LA PRESSE CANADIENNE

Il estime d'ailleurs que le format des médias y est pour beaucoup, parce qu'il ne permet plus vraiment, en quelques secondes, d'aborder des questions de fond, de faire réfléchir.

Mais il croit aussi que les gens qui se lancent en politique devraient mieux s'y préparer, apprendre le métier en se formant davantage sous plusieurs aspects.

L'ancien premier ministre Bouchard est justement l'auteur d'un chapitre sur Henri Bourassa, dans un ouvrage qui vient de paraître, Bâtisseurs d'Amérique - des Canadiens français qui ont fait l'histoire. Il dépeint un Henri Bourassa grand tribun, ayant une plume redoutable, qui a tenté sa chance sur la scène fédérale et québécoise - on ne peut s'empêcher de faire une comparaison entre l'auteur et son sujet.

L'ouvrage, sous la direction du sénateur André Pratte et de Jonathan Kay, nous présente des Canadiens français de tous les horizons, qu'il s'agisse de la femme d'affaires et auteure d'ouvrages de cuisine Jehane Benoit, par Chrystine Brouillet, du hockeyeur Jacques Plante, par Ken Dryden ou de la femme de lettres Gabrielle Roy par Margaret Atwood.