L'équipe des pages Lecture de La Presse a parlé d'un nombre incalculable de livres en 2013. Lesquels sont restés imprimés dans nos mémoires? Voici, toutes origines confondues, les romans - divisés en trois catégories: des gens, des lieux, des voix -, les essais, les livres jeunesse, les polars et les bd qui ont retenu notre attention et qui se sont révélés, selon nous, les meilleures lectures de l'année.

Publié le 20 déc. 2013
Marie Fradette LA PRESSE

DES HISTOIRES

Profondeur, intelligence et humanisme caractérisent ces quatre romans jeunesse, parmi les meilleurs publiés cette année.

> Le livre des histoires perdues de Reinhardt Jung (Alice)

Quoi? Un recueil de nouvelles unies par un personnage qui envoie ses écrits aux quatre coins du monde en espérant qu'ils trouvent écho.

Pourquoi? La poésie de ce vieil écrivain plus grand que nature nous transporte. Nous voulons croire à cette histoire de pages volantes, de rencontres sincères entre humains.

> Celui qui manque d'Agnès de Lestrade (Alice)Quoi? La mort du petit frère, noyé dans une piscine, au milieu d'une famille unie et aimante.

Pourquoi? Le style épuré, concis, laisse place à l'essentiel et au sentiment qui touche droit au coeur. La peine fuse de toute part, insupportable, mais ne parvient pas à submerger les survivants.

> L'affaire Maria Gomez de Camille Bouchard (La bagnole)

Quoi? Une jeune fille est victime d'une agression dans une école secondaire. Le psychologue de la polyvalente tente de faire la lumière sur l'affaire.

Pourquoi? La force de frappe de Bouchard est saisissante. Son style riche, l'étonnement qu'il provoque et la justesse du personnage principal déroutent. Un drame social prenant.

> Le magicien des petits pains de Nicole Testa (Dominique et compagnie)

Quoi? Un boulanger passionné part à la conquête d'une nouvelle recette, délaissant, pour un moment, la fournée qui faisait le bonheur des villageois.

Pourquoi? Un petit roman qui sent bon la boulange, écrit dans un style étincelant et invitant. Une poésie émane des mots mais aussi des illustrations gourmandes.

DES IMAGES ET DES MOTS

Par leurs images fortes, leur poésie et leur inventivité, ces magnifiques albums destinés aux enfants ont sollicité l'imaginaire des petits et des grands.> Le lion et l'oiseau de Marianne Dubuc (La Pastèque)

Quoi? Une histoire d'amitié entre un oiseau blessé et un lion enveloppant qui sait lui rendre sa liberté.

Pourquoi? Pour le silence et la douceur qui s'en dégage. Pour la beauté, la sensibilité et la naïveté des crayonnés. Pour la profondeur et l'authenticité de l'ensemble.

> Les p'tites laines de grand-mère d'Alain M. Bergeron (Dominique et compagnie)

Quoi? Grand-mère mouton confectionne, à même sa toison, moufles et tuques pour ses petits agneaux. À bout de laine, elle se retrouve prise au dépourvu.

Pourquoi? Il s'agit d'un album craquant et réconfortant tricoté avec du fil d'humour. Le texte s'accompagne de chansons traditionnelles et d'illustrations éclatantes.

> La Vallée des moulins de Noelia Blanco (Alice jeunesse)

Quoi? Une petite fille, habile tricoteuse d'espoir, s'investit complètement pour que son village retrouve le goût de rêver.

Pourquoi? C'est un album d'une finesse poétique à couper le souffle. Les illustrations vaporeuses, aériennes, nous transportent au coeur de ce rêve qui prend vie.

> Avant quand y avait pas l'école, de Vincent Malone (Seuil)

Quoi? On nous raconte comment on voyait le monde avant l'invention de l'école, au temps où PI n'était que la mamelle de la vache.

Pourquoi? Pour l'humour décapant et le dessin facétieux. Cet album grand format nous offre des sourires en coin et pose un regard brillant sur l'humanité.