Vive réaction dans les réseaux sociaux, hier, à la suite du retrait des livres de l'illustrateur Philippe Béha des librairies Renaud-Bray, en raison de ses critiques envers la chaîne, qui ne donnerait pas assez de visibilité à la littérature jeunesse québécoise.

Chantal Guy LA PRESSE

Si plusieurs internautes appelaient au boycottage de Renaud-Bray et manifestaient leur colère sur la page Facebook de la chaîne, un auteur jeunesse, Claude Champagne, en a créé une autre invitant à une manifestation qui aura lieu dimanche, 14h, devant la succursale du 4380, rue Saint-Denis.

«Il y a beaucoup d'insatisfaction dans le milieu de la littérature jeunesse, et le plus épouvantable, à mon avis, est la condescendance de Blaise Renaud dans ses propos. Alors, je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose.»

L'UNEQ a aussi manifesté hier son appui à Philippe Béha, en soulignant que le grand patron de Renaud-Bray ne punissait pas seulement l'illustrateur, mais aussi les auteurs et les éditeurs de ses livres.

«Notre association entend continuer à mobiliser le milieu littéraire et le public en général contre une décision aussi odieuse qu'injuste», peut-on lire dans le communiqué.