Deux fois par mois, une personnalité publique nous confie quelles sont ses lectures du moment. Cette semaine, l’acteur et auteur Patrice Godin, qui vient de faire paraître son cinquième livre, Toutes les vies possibles.

Publié le 5 déc. 2021
Laila Maalouf
Laila Maalouf La Presse

Pensées pour moi-même, de Marc Aurèle

Pensées pour moi-même

Pensées pour moi-même

Gallimard

« Le stoïcisme, c’est une philosophie qui m’intéresse beaucoup – être dans l’instant présent, accepter les choses comme elles arrivent, ne pas se complaire dans nos misères, même dans nos désirs. Dans notre société actuelle, on se perd, on se divise dans beaucoup de choses, et je trouve que c’est intéressant de revenir à ces pensées. J’essaie de m’imposer une discipline de vie sans être très militaire ou spartiate. Ce livre-là m’aide beaucoup, ça me ramène à l’essentiel. Ça va m’amener à réfléchir si je m’installe pour méditer, par exemple ; cette pensée va rouler dans ma tête plutôt que plein de petites pensées poussiéreuses qui s’accumulent, et je vais réfléchir sur un aspect de la vie qu’on oublie parfois. »

Comme il pleut sur la ville, de Karl Ove Knausgaard

Comme il pleut sur la ville

Comme il pleut sur la ville

Denoël

« Je suis tombé en amour avec cet écrivain en lisant La mort d’un père. Et à partir de là, j’ai acheté tous les romans de son cycle Mon combat. Je suis en train de lire Comme il pleut sur la ville, qui est l’avant-dernier tome. Je le lis à petites doses parce que c’est quand même très dense. Il y a des moments où il ne se passe rien, c’est la vie quotidienne de cet homme, ses réflexions, ses pensées. Je trouve ça fascinant de plonger là-dedans, de le suivre ; ça me rejoint beaucoup. Dans le livre Aux confins du monde, quand il a 18 ans et qu’il entre dans la vie adulte, je me reconnaissais dans cette plongée dans l’alcool pour se sentir mieux. »

Thelma, Louise & moi, de Martine Delvaux

Thelma, Louise & moi

Thelma, Louise & moi

Héliotrope

« Le matin, quand je me lève, je lis quelques passages de ce roman. Je n’avais jamais lu ses livres [ceux de Martine Delvaux], mais celui-là m’intéressait parce que Thelma et Louise, c’est un film que j’ai vu et que j’ai adoré, au début des années 1990. J’étais curieux de lire ce qu’elle avait à dire et je trouve ça vraiment excellent, le parallèle qu’elle fait avec le film, ce que le film a fait dans sa vie et son féminisme par rapport à ça, à ce que ces deux personnages représentent dans sa vie. Je me souviens que j’avais trouvé ces deux femmes extraordinaires, fortes, malgré la tragédie de leur histoire. Ce n’est pas mon genre de lecture habituel, mais je trouve ça vraiment très bon. »