(Paris) Les romans de François-Henri Désérable, Gilles Martin-Chauffier et Mohamed Mbougar Sarr ont été retenus jeudi par l’Académie française comme finalistes de son Grand Prix du roman.

Agence France-Presse

Ce prix doit être décerné sous la Coupole le 28 octobre. Doté de 10 000 euros (14 300 $), c’est la plus prestigieuse des nombreuses récompenses littéraires décernées par les Immortels.

François-Henri Désérable, avec Mon maître et mon vainqueur (Gallimard), signe un récit subtil, truffé de références lettrées, d’un amour qui se termine mal.

Gilles Martin-Chauffier, dans Le dernier tribun (Grasset), livre les mémoires fictifs d’un Athénien dans la Rome de Jules César, à la fin de la République.

Enfin le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr donne avec La plus secrète mémoire des hommes (Philippe Rey) un roman extrêmement riche sur un écrivain maudit, inspiré du Malien Yambo Ouologuem (1940-2017).

Un autre prix littéraire, le prix Décembre, a également dévoilé ses trois finalistes.

Il s’agit de Xavier Galmiche avec Le poulailler métaphysique (Le Pommier), Alexandre Labruffe avec Wonder Landes (Verticales) et Laura Vazquez avec La Semaine perpétuelle (Éditions du Sous-Sol).

Initialement créée, comme son nom l’indiquait, pour récompenser en toute fin d’année un livre injustement oublié des grands prix d’octobre et novembre, cette récompense sera remise cette année le 29 octobre, avant même le Goncourt. Elle est notamment convoitée par sa dotation importante, de 15 000 euros (21 500 $).