Deux fois par mois, une personnalité publique nous confie quelles sont ses lectures du moment. Cette semaine, l’historien et auteur Laurent Turcot, qui anime la balado Fan d’histoire sur Radio-Canada OHdio.

Laila Maalouf
Laila Maalouf La Presse

Brève histoire de la Révolution tranquille

Brève histoire de la Révolution tranquille

Brève histoire de la Révolution tranquille

Boréal

« Ce que j’aime beaucoup de Martin Pâquet et Stéphane Savard, c’est qu’ils écrivent magnifiquement bien. On n’arrête pas de parler de la période de Duplessis en ce moment, mais personne ne va dans les faits. […] Les auteurs ont fait un travail méthodologique magnifique. C’est digeste, c’est bon… J’ai commencé à le lire en dilettante, puis j’étais rendu à 60 pages et je me suis dit : ben voyons, je me suis vraiment fait embarquer. Même si ce sont des choses que je connais, il y a plein d’éléments qui sont creusés. […] C’est super intéressant et ils sont brillants, tous les deux. »

Truffe

Truffe

Truffe

La Pastèque

« Je suis un grand fan de littérature jeunesse parce que j’ai deux enfants, et j’ai écrit un livre moi aussi [Hier, quand j’étais bébé, chez La Pastèque] qui était basé sur l’histoire de ma fille. […] J’ai toujours adoré les livres pour enfants, et Fanny Britt, qui en a quand même écrit beaucoup, a le tour d’entrer dans la sensibilité des enfants, dans leurs mots, pour leur donner une espèce de puissance émotionnelle. C’est l’histoire d’un petit garçon qui tombe amoureux et qui cherche comment le dire. […] C’est comme une espèce de croisement entre l’imaginaire de notre langage et la factualité du sens des mots. Et les dessins sont magnifiques. »

La Divine Comédie

La Divine Comédie

La Divine Comédie

L’École des loisirs

« Je l’ai repris il n’y a pas longtemps parce que je suis en train de préparer une vidéo sur l’histoire de l’enfer. C’est un des livres qui m’ont formé – et en plus, on souligne le 700e anniversaire de la disparition de Dante [cette année]. On connaît plus les représentations qu’on en a faites dans les films, dans les peintures, que le texte comme tel. C’est vraiment un texte magnifique parce qu’il y a trois grandes parties – l’enfer, le purgatoire, le paradis. Celle qui m’intéresse le plus, c’est l’enfer ; Dante raconte beaucoup les gens qu’il a croisés, et il fait un lien entre leurs défauts et ce qui les attend dans l’enfer. Et des fois, c’est comme apaisant. »