(Paris) Le jury du Prix Médicis a retenu dans sa première sélection vendredi 15 romans en français, dont celui de la Québécoise Marie-Ève Thuot, La trajectoire des confettis, et 13 romans étrangers.

Agence France-Presse

Bien placé dans les classements des ventes, Yoga d’Emmanuel Carrère est également sélectionné dans la liste des romans français et francophones. Il avait été délaissé dans la première liste du Renaudot, publiée mardi.

Il côtoie deux autres titres de POL (Lise Charles, La demoiselle à cœur ouvert ; Laure Gouraige, La fille du père) ou encore deux de Gallimard (Hervé Le Tellier, L’anomalie ; Éric Reinhardt, Comédies françaises) et deux de Seuil (Chloé Delaume, Le cœur synthétique ; Sarah Chiche, Saturne) maisons les mieux représentées.

Albin Michel, éditeur d’Amélie Nothomb (Les aérostats), Grasset ou encore Flammarion sont absents de la liste côté français.

Côté étranger, on note entre autres l’ambitieux Les lionnes de Lucie Ellmann (1000 pages de monologue) et deux romans qui évoquent l’Iran : Aria de Nazanine Hozar, et Les garçons de l’amour de Ghazi Rabihavi. La Britannique d’origine sud-africaine Deborah Levy place deux œuvres parues en même temps, que le jury considère comme deux volets d’un diptyque autobiographique.

Romans français et francophones

- Emmanuel Carrère, Yoga (POL)

– Lise Charles, La demoiselle à cœur ouvert (POL)

– Sarah Chiche, Saturne (Seuil)

– Chloé Delaume, Le cœur synthétique (Seuil)

– Pierre Ducrozet, Le grand vertige (Actes Sud)

– Laure Gouraige, La fille du père (POL)

– Hervé Le Tellier, L’anomalie (Gallimard)

– Celia Levi, La tannerie (Tristram)

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Le jury du Prix Médicis a retenu dans sa première sélection vendredi 15 romans en français, dont celui d’Emmanuel Carrère (Yoga).

– Simon Liberati, Les démons (Stock)

– Jean-Pierre Martin, Mes fous (L’Olivier)

– Diane Mazloum, Une piscine dans le désert (JC Lattès)

– Laurent Mauvignier, Histoires de la nuit (Minuit)

– Éric Reinhardt, Comédies françaises (Gallimard)

– Marie-Ève Thuot, La trajectoire des confettis (Éditions du Sous-Sol)

– Camille de Toledo, Thésée, sa vie nouvelle (Verdier)

Romans étrangers

– Eva Baltasar, Permafrost (Verdier)

– Brit Bennett, L’autre moitié de soi (Autrement)

- Jeanine Cummins, American Dirt (Philippe Rey)

– Gyrdir Eliasson, La fenêtre au sud (La Peuplade)

– Yaa Gyasi, Sublime royaume (Calmann-Lévy)

– Nazanine Hozar, Aria (Stock)

– Deborah Levy, Le coût de la vie et Ce que je ne veux pas savoir (Éditions du sous-sol)

– Colum McCann, Apeirogon (Belfond)

– Antonio Muñoz Molina, Un promeneur solitaire dans la foule (Seuil)

– Ghazi Rabihavi, Les garçons de l’amour (Serge Safran)

– Jon Kalman Stefansson, Lumière d’été, puis vient la nuit (Grasset)

– Charles Yu, Chinatown, intérieur (Aux Forges de Vulcain)