Lire quatre livres (voire plus) en quatre jours. C’est le défi lancé à tous les lecteurs de la francophonie par la jeune « booktubeuse » Anne Larouche dans le cadre de l’évènement virtuel Week-end sans signet.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Du 30 juillet à minuit jusqu’au 2 août à 23 h 59, les amoureux de lecture sont invités à se réunir pour un « lirathon » ou, si vous préférez, un marathon de lecture. Anne Larouche, 16 ans, est l’instigatrice du projet. « Le lirathon est un concept connu dans la sphère littéraire sur l’internet, mais j’ai trouvé qu’il n’y en avait pas vraiment qui était destiné à la communauté francophone. Le Week-end sans signet représente une occasion d’échanger entre francophones autour de la lecture. »

Les participants sont invités à choisir les quatre titres qu’ils comptent lire selon les quatre catégories proposées par la blogueuse, notamment un livre dont la couverture contient leur couleur préférée ou un livre dont la langue originale est le français. « Par contre, le but n’est pas de restreindre les lecteurs, et s’ils préfèrent prendre deux livres d’une même catégorie, c’est parfait ! » Deux catégories bonus viennent aussi s’ajouter.

L’évènement virtuel sera ponctué de plusieurs activités en ligne, comme des défis lancés chaque jour aux participants sur YouTube (l’un d’entre eux : composer un poème à partir de titres sur les tranches des livres). Des séances de lecture en groupe sur Zoom sont aussi prévues, tout comme des discussions en direct sur YouTube animées par des booktubeuses du Québec et de la France.

Le Week-end sans signet s’adresse à tous, « mais je sais qu’il y a beaucoup de jeunes qui me suivent sur mon blogue Litterarum qui vont participer ».

Cette passion de la lecture anime Anne Larouche depuis, dit-elle, qu’elle a appris à tenir un livre dans ses mains. La résidante de Québec a lancé son blogue alors qu’elle n’avait que 10 ans, et ce qui devait être un simple travail scolaire est vite devenu un projet d’envergure : outre son blogue, elle anime une chaîne YouTube, en plus d’être présente sur Facebook, Instagram et TikTok. « Je peux donner mon avis sur les livres que je lis, mais surtout échanger avec d’autres jeunes qui partagent le même intérêt. Ce n’est pas tout le monde qui a la chance de pouvoir parler de ses lectures dans sa famille… », lance celle qui avoue avoir un penchant pour les livres fantastiques, les dystopies ou les histoires de science-fiction. « En fait, j’aime tout… sauf l’horreur ! »

> Consultez le blog Litterarum d’Anne Larouche

> Consultez la page Facebook de Litterarum