En Chine, l'année 2009 était placée sous le signe du Smartphone.

Mis à jour le 27 déc. 2009
RELAXNEWS

Après moult délibérations, le gouvernement chinois a finalement donné le feu vert aux licences pour les mobiles 3G (3e génération) au début de l'année 2009, ce qui a changé pour toujours la face de l'Empire du Milieu.

En septembre, il y avait déjà sept millions d'utilisateurs de mobiles 3G à travers le pays, ce qui ne constitue qu'une goutte dans l'océan si l'on prend en compte le nombre d'utilisateurs de mobiles en Chine, que le gouvernement estimait à 720 millions, toujours au mois de septembre. Mais ce chiffre devrait monter à 16 millions d'ici la fin de l'année et pourrait franchir la barre des 240 millions d'ici 2012.

Les trois principaux opérateurs du pays, China Telecom, China Unicom et le leader du marché China Mobile, se retrouvent aux premières lignes de la démocratisation de la technologie smartphone.

Les téléphones de marques locales sont la norme en Chine, où le marché s'est jusqu'à présent davantage focalisé sur les services sans fil que sur les appareils eux-mêmes.

L'apparition de l'iPhone d'Apple en 2009 a changé la donne.

Lancé dans un premier temps par le biais de China Unicom en octobre, la petite merveille d'Apple a reçu un accueil plutôt tiède: seulement 5000 unités vendues pendant les premiers jours après sa sortie.

Les analystes du secteur ont montré du doigt le prix du smartphone et son manque de connectivité Wi-Fi, sur ordre du gouvernement chinois qui veut contrôler de façon stricte l'accès de ses citoyens à Internet.

Un iPhone sans contrat d'abonnement coûte jusqu'à 6999 yuans (699€) en Chine, contre 299 dollars aux États-Unis.

Cependant, China Unicom a annoncé que les ventes d'iPhones ont franchi la barre des 100 000 unités vendues cette année, et prévoit une part de marché de 10% d'ici quelques années.

L'entreprise Research in Motion a annoncé cette semaine qu'elle prévoit de développer une version spéciale du Blackberry pour le marché chinois, qui sera distribuée par China Mobile "dans les prochains mois". Microsoft a également lancé son logiciel "Windows Phone" pour les mobiles, et China Mobile prévoit de lancer le service Ophone, sous Androïd.

Le problème majeur, maintenant, c'est que les consommateurs chinois ont trop de choix. Qui Xueying, une habitante de Beijing de 26 ans, est entièrement d'accord:

"J'étais un peu perplexe avec toutes les nouvelles marques telles que l'iPhone, OPhone, GPhone, UPhone et Windows Phone qui sont arrivées récemment", explique-t-elle au quotidien China Daily.

"Je pense que je vais reculer la date de mon achat jusqu'à ce que je comprenne bien ce que ces téléphones ont à m'offrir".