L'utilisation des courriels dans le monde du travail est devenue quasi-systématique, supplantant même l'usage du téléphone, selon une étude publiée lundi par le cabinet Dimension Data, spécialisé dans les technologies de l'information.

AFP

L'utilisation des courriels dans le monde du travail est devenue quasi-systématique, supplantant même l'usage du téléphone, selon une étude publiée lundi par le cabinet Dimension Data, spécialisé dans les technologies de l'information.

L'enquête, réalisée auprès de 524 entreprises dans treize pays autour du globe, démontre que 99,6% des personnes interrogées disent utiliser les courriels dans leur communication au travail, contre 80% pour le téléphone fixe et 76% pour le téléphone portable.

L'étude révèle également l'usage croissant d'internet pour communiquer au sein de l'entreprise, puisque 66% des sondés déclarent utiliser un système de messagerie instantanée au travail.

«Aujourd'hui, au sein de l'environnement du travail, il existe une myriade de moyens de communication disponibles (...). Néanmoins, notre recherche indique que les salariés préfèrent utiliser des moyens électroniques plutôt que des services oraux comme le téléphone» a commenté Rob Lopez, directeur chez Dimension Data.

Plus étonnant, selon les informations publiées par le cabinet, implanté en Afrique du Sud, mais présent également au Royaume-Uni où il est coté sur le marché secondaire, 70% des sondés estiment que l'usage des courriels améliore leur productivité, contrairement aux blogues, messageries instantanées et téléphone par internet (service qui utilise l'adresse IP de l'ordinateur pour communiquer, ndrl).

Cette étude, intitulée «La fin de la communication telle que nous la connaissions», révèle les transformations des règles de communication et de travail, mais elle met également en lumière l'existence d'un fossé grandissant entre les individus, estime Rob Lopez.

Aujourd'hui, «les gens vont plutôt envoyer un courriel que se parler directement au téléphone» résume-t-il.