Le président du comité exécutif a été qualifié de «membre présumé de la Fédération internationale tuons tous les juifs (International Kill all Jews Federation), d'«ancien supporter nazi» et de «membre de Weight Watchers», a appris La Presse.

Tristan Péloquin LA PRESSE

Le président du comité exécutif a été qualifié de «membre présumé de la Fédération internationale tuons tous les juifs (International Kill all Jews Federation), d'«ancien supporter nazi» et de «membre de Weight Watchers», a appris La Presse.

Cette modification diffamatoire, qui a provoqué un profond malaise à l'hôtel de ville, a été faite le 15 août 2006, à 12h 19, par un utilisateur anonyme. Elle n'est restée en ligne que deux minutes, mais les traces sont toujours entièrement présentes dans l'historique de la définition. L'auteur a ensuite complètement retiré ces informations, puis a procédé à d'autres modifications mineures non diffamatoires sur la biographie de M. Zampino.

Wikipedia est une encyclopédie en ligne extrêmement populaire, à laquelle n'importe qui peut participer en créant des définitions ou en y ajoutant des détails. La version anglaise de cette encyclopédie compte actuellement environ 1,95 million de définitions.

En participant à une définition, les utilisateurs laissent des traces.

Leur adresse IP - l'empreinte digitale que possède chaque ordinateur lorsqu'il est branché sur internet - est automatiquement enregistrée et diffusée publiquement par Wikipedia. En l'occurrence, l'adresse IP utilisée pour la modification diffamatoire de la biographie de M. Zampino est la même que celle utilisée par le réseau d'ordinateurs du bureau 3.100 de l'hôtel de ville de Montréal. «Il s'agit du bureau du cabinet du maire», a reconnu hier Bernard Larin, porte-parole du comité exécutif, lors d'une première entrevue téléphonique. «Nos services informatiques sont en train d'enquêter. L'adresse appartient effectivement à la Ville, mais puisque le bureau 3.100 est aussi une salle de conférence, n'importe qui peut avoir fait la modification. Quelques employés qui ne travaillent pas directement dans le bureau du maire utilisent aussi cette adresse IP. Toutes les hypothèses sont sur la table», a ensuite précisé M. Larin.

Techniquement, la modification à la définition pourrait aussi être l'oeuvre d'un pirate informatique qui a pris contrôle à distance du réseau informatique de la Ville.

La découverte par La Presse de cette modification sur la biographie de M. Zampino a été rendue possible grâce à WikiScanner, une application créée par Virgil Griffith, étudiant en informatique de l'Université d'Indiana. WikiScanner permet de découvrir toutes les modifications faites à des articles de Wikipedia à partir d'ordinateurs liés à n'importe quelle entreprise ou organisme publics. Depuis sa mise en ligne lundi, il a entre autres permis de révéler que des dirigeants de la CIA, aux États-Unis, ont contribué à modifier plus de 2000 définitions depuis 2002. WikiScanner a aussi permis de révéler que certaines entreprises, comme Wal-Mart, Diebold et Exxon Mobile, ont modifié avantageusement les définitions les concernant.

«J'ai créé cet outil pour provoquer des crises de relations publiques mineures au sein des entreprises et organisations que je n'aime pas», explique le jeune informaticien sur son site, Wikiscanner.virgil.gr .

Enquête chez Greenpeace

Grâce à WikiScanner, des internautes ont aussi découvert qu'un ordinateur appartenant à Greenpeace a été utilisé de façon anonyme pour modifier la définition de Stephen Harper sur Wikipedia. Le qualificatif «de l'aile droite (right wing)» a été ajouté, de même qu'une série de détails critiques à l'égard du premier ministre. Lorsque La Presse a contacté Greenpeace Québec pour obtenir des commentaires, l'organisme a aussitôt déclenché une enquête. «Ce n'est pas du tout la façon dont nous fonctionnons pour nos campagnes de relations publiques. Nous agissons toujours de façon transparente. Ce n'est pas normal que quelqu'un ait agi ainsi, en secret, au sein de Greenpeace», a affirmé le porte-parole Jocelyn Desjardins. Des vérifications préliminaires laissent croire que l'intervention sur la biographie du premier ministre a été faite de Washington. «Nous devons confirmer cela avec nos bureaux d'Amsterdam.»

Plusieurs milliers d'intervention ont également été faites de façon anonyme à partir d'ordinateurs du parlement canadien appartenant à des élus ou à leur personnel. Sur la définition du chef du NPD, Jack Layton, la phrase suivante a par exemple été ajoutée par un élu ou un employé: «Il y a peu de chances que ses tentatives (de remporter les prochaines élections) soient couronnées de succès, puisqu'il (Jack Layton) est considéré comme un politicien qui essaie constamment d'attirer l'attention des médias en proposant des idées farfelues.» Le porte-parole de M. Layton, Karl Bélanger, a expliqué hier qu'il est impossible de savoir qui est l'auteur de cette modification, et à quel parti il est affilié. «Des milliers d'ordinateurs partagent la même adresse IP que celle utilisée», a-t-il fait remarquer.

Selon nos vérifications, le député conservateur de la Saskatchewan Brad Trost a lui-même modifié un détail à sa propre définition sur Wikipedia, précisant qu'il est membre de l'Église Melvile Baptist, plutôt que de l'Église Ebenezer. Il l'a fait de façon très ouverte en laissant des notes dans l'historique de Wikipedia. «C'est une question de faits sur ma personne. C'est comme si on avait associé mon nom à la photo d'une autre personne, alors j'ai décidé d'intervenir», a-t-il expliqué.

Sujets futiles

Une vérification rapide des entrées effectuées à partir des ordinateurs de l'Assemblée nationale, à Québec, n'a révélé qu'une quarantaine de modifications, pour la plupart d'ordre technique. Cette rareté relative s'explique par le fait que le gouvernement québécois se sert davantage de la version française de Wikipedia.

Selon le bureau du président de la Chambre des communes, il n'existe aucune politique au niveau fédéral sur l'usage de Wikipedia par les élus et employés politiques.

Nos vérifications démontrent que les travailleurs du parlement ne font pas qu'écrire au sujet de la politique sur Wikipedia. Dans la longue liste de modifications, des interventions anonymes au sujet de «Homer Simpson», de la «discographie de Madonna» et des «Flintstones» côtoient celles touchant la «partition du Québec» et la création de la «Charte canadienne des droits et libertés».

Qu'est-ce que...Wikipédia

Wikipédia est une encyclopédie en ligne dont les articles sont entièrement écrits par des collaborateurs bénévoles. N'importe qui peut y participer. Ainsi, 7,9 millions d'articles, dans 253 langues, ont jusqu'à maintenant été créés. La véracité de ces définitions est parfois contestée, mais le principe de transparence, qui fait en sorte que n'importe qui peut corriger une erreur factuelle, les rendent généralement crédibles.

Adresse IP

L'adresse IP est en quelque sorte l'empreinte digitale ou le numéro de série qui identifie chaque ordinateur, composante informatique ou site web sur internet. C'est grâce à cette adresse que les ordinateurs arrivent à communiquer entre eux. Dès l'instant où un ordinateur se branche à un site, le serveur enregistre l'adresse IP. L'attribution de ces adresses est sous le contrôle de l'Internet Corporation for Assigned Names and Number, établi à Vancouver, qui gère aussi les noms de sites web. La plupart des grandes entreprises ou organisations possèdent plusieurs adresses IP consécutives - ou IP range.

WikiScanner

WikiScanner est un logiciel qui compile toutes les adresses IP enregistrées par Wikipédia, et qui les regroupe dans un registre. Comme la plupart des grandes entreprises et organisations sont propriétaires d'une série d'adresses IP consécutives, il est possible de savoir quelles définitions ont été modifiées en faisant des croisements.