L'organisation de défense de la nature WWF va investir à son tour l'univers virtuel de Second Life en ouvrant jeudi une île où les internautes pourront dialoguer avec un orang-outang et des pandas sur les menaces qui pèsent sur l'environnement dans la vraie vie.

AFP

L'organisation de défense de la nature WWF va investir à son tour l'univers virtuel de Second Life en ouvrant jeudi une île où les internautes pourront dialoguer avec un orang-outang et des pandas sur les menaces qui pèsent sur l'environnement dans la vraie vie.

«Conservation Island» et sa population animale amicale ont pour objectif d'encourager les humains à vivre en harmonie avec la nature, a indiqué WWF dans un communiqué.

«WWF a créé l'île comme un moyen d'aider les gens à apprendre sur les problèmes de la protection de la nature et sur la nécessité d'avoir un mode de vie durable», a expliqué David Cole, directeur du marketing internet de l'organisation basée en Suisse.

«Nous voulons pouvoir montrer aux gens que le WWF a des solutions pour les problèmes environnementaux qu'ils rencontrent dans leur "première vie"», a-t-il ajouté.

L'internaute pourra notamment rencontrer «Mister Tangee», un orang-outang vendeur de glaces assez débraillé.

Tangee expliquera que les plantations produisant de l'huile de soja ou de palme destinée à la production de crèmes glacées industrielles, des cosmétiques et des barres chocolatées couvrent maintenant une surface équivalente à celle de la France et menacent les terres où il vit.

Des pandas, l'animal emblème du WWF, guideront amicalement les visiteurs dans la ville alimentée par l'électricté éolienne et dialogueront avec eux sur les problèmes de l'environnement.

Second Life, créé par le Linden Lab en 2003 à San Francisco en Californie, compte près de neuf millions «d'habitants». Ces avatars -- alter egos virtuels des utilisateurs -- peuvent nouer des relations et avoir des activités, artistiques ou économiques.

La Suède a ouvert une ambassade virtuelle dans ce monde virtuel en mai et les Maldives y ont une représentation. Des grandes marques comme le groupe automobile Toyota ou Jean-Paul Gaultier et Adidas ont ouvert des magasins sur Second Life.