(Tokyo) Un pionnier de l’industrie des jeux vidéo n’est plus.

Publié le 11 déc. 2021
Mari Yamaguchi Associated Press

Le Japonais Masayuki Uemura, dont la console de jeu Nintendo s’est retrouvée dans des millions de foyers à travers le monde, est décédé lundi, selon l’université où il a enseigné à Kyoto. La cause de son décès n’a pas été précisée. ll était âgé de 78 ans.

Masayuki Uemura, était le grand architecte derrière les consoles de jeu Entertainment System et Super Nintendo, pavant la voie dans cette industrie.

Né à Tokyo en 1943, M. Uemura avait fait ses études universitaires en génie électronique au Chiba Institute of Technology et a été embauché par Nintendo en 1971.

Le président de l’entreprise en 1981, Hiroshi Yamauchi, lui avait confié le mandat de développer une console pour des jeux comme Donkey Kong, qui avait connu un immense succès aux États-Unis à une époque où le jeu vidéo n’était que disponible dans les salles de jeux d’arcade.

Le système Famicom, lancé sur le marché japonais en 1983, était le premier dispositif de Nitendo qui permettait d’utiliser des cassettes pour accéder aux jeux. La version améliorée Super Famicom avec ses manettes a été lancée au Japon en 1990.

Connue sous le nom Nintendo Entertainment System, lorsque la console de jeu a fait son entrée aux États-Unis en 1985, celle-ci est devenue une sensation mondiale avec plus de 60 millions de consoles de jeu vendues à travers le monde, conférant à l’entreprise japonaise sa renommée internationale.

Après avoir pris sa retraite de Nintendo, M. Uemura s’est tourné vers l’enseignement du jeu vidéo en 2004 à l’Université de Ritsumeikan à Kyoto, ancienne capitale du Japon, où était situé le siège social de Nintendo.

« Nous offrons notre affection et notre estime la plus chaleureuse pour la contribution énorme de M. Uemura au développement de l’industrie du jeu vidéo avec l’introduction d’une variété de jeux vidéo et de consoles dédiées aux familles. Qu’il repose en paix », a indiqué l’université dans une déclaration.