(Montréal) Au travers de la pandémie, de catastrophes naturelles et de joutes politiques, l’année 2021 nous en a fait voir de toutes les couleurs, une tendance reflétée par les recherches sur Google des Québécois et Canadiens, dont les chiffres ont été révélés mercredi.

Mis à jour le 8 déc. 2021
Clara Descurninges La Presse Canadienne

« On voit qu’il y a un thème cette année, où on a vraiment un désir de revenir en force », commente la porte-parole de Google Canada, Luiza Staniec.

Bien que la COVID-19 soit encore au centre des préoccupations, la manière d’en parler a changé. « L’année dernière, c’était plus par rapport au nombre de cas, ou « Qu’est-ce que le virus de la COVID-19 ? », « Quelles sont les différences entre les vaccins ? », alors que là, c’est plutôt « Où est-ce que je peux me faire vacciner ? », « Comment obtenir mon passeport vaccinal ? » », soulève-t-elle.

Éternel sport

Le sport, un incontournable à chaque année, n’a pas manqué à l’appel en 2021.

Si la recherche numéro 1 des Québécois toutes catégories confondues est « vaccination COVID à proximité », elle est immédiatement suivie de la « NHL », signe de l’engouement suscité par la présence du Canadien de Montréal en finale de la Coupe Stanley. La NBA, elle, est en quatrième position.

En se fiant uniquement aux recherches sur des nouvelles d’actualité, on remarque que le tournoi de tennis de Wimbledon (3e place), les Jeux olympiques (5e place) et le gardien de but Carey Price (8e place) ont marqué l’imaginaire. En comparaison, les élections fédérales n’occupent que la 7e place.

« Le sport est intéressant parce que c’est vraiment quelque chose qui nous unit tous ensemble. Dans la soif de se sentir connectés à d’autres, les gens se tournent justement vers ces moments sportifs », affirme Mme Staniec. L’isolement lié à la pandémie, tout comme le retour très attendu de plusieurs ligues, a d’après elle sûrement pesé dans la balance.

Parmi les athlètes, c’est la joueuse de tennis Leylah Fernandez qui se hisse en haut du top 10 québécois. Elle est aussi la seule femme à y figurer, parmi de nombreux joueurs de hockey comme Carey Price, Jake Evans ou Kyle Beach.

Le phénomène Squid Game

Du côté des séries télévisées, la sensation de l’année est sans équivoque Squid Game (« Le Jeu du calmar »), cette fiction sud-coréenne où des personnages endettés se retrouvent pris à s’affronter dans une compétition meurtrière, dans l’espoir de gagner assez d’argent pour redresser le cours de leur vie.

En première place autant au Québec qu’au Canada, la série étrangère détonne. Dans la province, il s’agit de la seule entrée, autant à la télévision que sur le grand écran, qui ne provient pas d’Amérique du Nord. À la largeur du pays, « Pourquoi Squid Game est-il si populaire ? » a même été la dixième question la plus posée.

Outre Squid Game, le petit écran est le royaume des téléréalités, surtout si elles sont amoureuses : Occupation double dans l’Ouest, l’Île de l’amour, Si on s’aimait et Big Brother Québec en témoignent.

Au cinéma, les gens recherchent plutôt de la fantaisie, de l’horreur et de l’action, le plus souvent dans des productions hollywoodiennes à grands budgets, comme l’histoire de superhéros Shang-Chi (2e place) ou le retour sanglant de Michael Myers dans Halloween Kills (3e place). Mais c’est l’adaptation du roman de science-fiction Dune par le réalisateur québécois Denis Villeneuve qui obtient la palme. Une seule production entièrement d’ici, L’Arracheuse de temps (9e place), fait partie de la liste.

« Comment acheter des bitcoins ? »

« Il y a eu un moment fort au niveau de l’intérêt qui a été porté envers tout ce qui est cryptomonnaies », a souligné Mme Staniec. Même si le sujet est toujours un peu en vogue, « cette année, c’est la première fois qu’on demande autant le prix des bitcoins de ce monde, comment on peut les acheter ».

« Comment acheter des bitcoins » est la sixième question la plus posée par des Québécois, alors que le prix de l’ethereum est la dixième plus importante recherche. Au Canada, on parle plutôt de dogecoin, grand favori d’Elon Musk.

Les aventures boursières des petits investisseurs fréquentant le site Reddit ont aussi fait leur marque, GameStop et AMC étant parmi les mots les plus populaires. Au début de l’année, ils avaient acheté massivement des actions de ces entreprises, dans le but avoué d’utiliser contre Wall Street ses propres techniques.

Mentions spéciales

Dans les évènements inusités de l’année, le plus marquant est sans doute la fameuse tornade de Mascouche, qui est devenue la dixième nouvelle la plus recherchée.

Mais, quels que soient les grands renversements mondiaux, ce seront toujours les petits maux du quotidien qui chicoteront monsieur et madame Tout-le-Monde, qu’il soit question d’« arrêter le hoquet », de « mettre fin au nez qui coule » ou de « se débarrasser des mouches à fruits ».

Aussi, alors que Google fête ses 20 ans d’activité au pays, l’entreprise a révélé mardi que le mot qui s’est le plus démarqué au Canada est… « Canada ».

Selon Mme Staniec, « il y a quelque chose de très émotionnel là-dedans, quand on pense à comment on définit un Canadien, qui nous sommes, comment immigrer ici ».

Dans sa compilation annuelle des grandes tendances, Google ne calcule pas nécessairement le nombre brut de requêtes, mais bien les grands pics et l’évolution dans le temps, « parce que sinon, on retrouverait beaucoup la météo ou des personnalités politiques », ou même des termes à caractère sexuel, précise-t-elle.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.