Les écouteurs sans fil Galaxy Buds2 ont fière allure et, comme tout bon produit Samsung, ont été gâtés côté logiciel. Mais leur qualité sonore est moyenne et ils tiennent mal en place. Décidément pas un coup de cœur.

Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

On aime

Rien de plus simple que de connecter les écouteurs Bluetooth Galaxy Buds2 quand on dispose d’un téléphone Samsung : on les place tout près de l’appareil et un message de connexion apparaît. Pour tout autre téléphone Android, il faut télécharger l’application Galaxy Wearable et la laisser détecter les écouteurs. Le propriétaire d’un iPhone devra, lui, les connecter manuellement en appuyant longuement sur les écouteurs quand ils sont dans leur étui, puis les apparier dans les réglages Bluetooth. Aucune application iOS n’est proposée.

Commençons donc par mettre ces écouteurs en forme de petit œuf dans nos oreilles. On peut d’abord effectuer un test d’ajustement pour s’assurer qu’on a choisi la bonne taille d’embouts de silicone. Les Galaxy Buds2 ont une forme de boutons qui bouchent les oreilles et ils disposent d’une fonction rare dans cette gamme de prix intermédiaire : l’annulation active du bruit ambiant.

La fonction n’est pas aussi efficace qu’avec des écouteurs plus haut de gamme, surtout pas comparable à celle de casques d’écoute de Sony ou Bose, mais elle fait bien son travail. Dans le métro, par exemple, on entend à peine les bruits ambiants.

L’autre belle surprise, encore une fois compte tenu du prix, c’est que l’étui accepte la charge magnétique, si pratique quand on ne veut pas courir après un câble de recharge.

C’est dans Galaxy Wearable qu’on peut choisir les meilleurs réglages, désactiver l’annulation du bruit ou au contraire amplifier le son environnant ou choisir un préréglage d’égaliseur. C’est également ici qu’on choisit comment contrôler les écouteurs. Un petit coup, et on met la musique sur pause. Deux coups, et c’est le morceau suivant ou la prise d’un appel téléphonique. Trois coups, et on recule au morceau précédent.

L’appui prolongé, lui, est configurable selon quatre modes, chaque écouteur pouvant répondre différemment. On peut choisir de passer de l’annulation du bruit au son environnant, d’appeler l’assistant vocal de Samsung, Bixby, de réduire ou d’augmenter le volume ou d’ouvrir Spotify.

L’autonomie des piles, selon notre évaluation, est d’environ quatre heures, l’étui donnant une vingtaine d’heures de charge supplémentaire.

Toutes ces fonctions sont offertes à un prix relativement raisonnable de 169,99 $, un des plus bas pour des écouteurs de grandes marques.

On aime moins

Les Galaxy Buds2 ont une bonne basse, bien présente et enrobante, qu’on peut gonfler aux stéroïdes avec l’égaliseur. Mais globalement, nous avons trouvé que le son était plutôt pauvre et peu immersif, et que la musique manquait de définition, surtout dans les hautes fréquences. Rien de catastrophique, ce sont des faiblesses qu’on retrouve souvent dans les écouteurs de milieu de gamme et même ceux qui prétendent à mieux, comme les AirPods d’Apple.

Au premier contact, on a l’impression que ces écouteurs s’insèrent parfaitement dans l’oreille et semblent stables. Mais ils commencent à sortir dès qu’on parle ou, pire, quand on fait une activité physique. C’est arrivé à deux reprises au cours d’une séance de jogging. Notre « test d’ajustement » avait pourtant été fait avec succès.

La forme même de ces écouteurs est probablement à revoir. D’abord, en voulant les réinsérer correctement dans l’oreille, on se retrouve sans cesse à activer la pause de la musique par erreur. Ensuite, il n’est pas du tout évident de trouver exactement l’endroit où il faut tapoter ou tenir longuement pour les contrôles. Comme ils sont tout en rondeurs, les Galaxy Buds2 n’ont pas une surface plane facilement identifiable sur laquelle appuyer.

Et oubliez l’Assistant Google, il n’est pas offert. Il faut vous rabattre sur Bixby, qui peut répondre à de nombreux ordres, mais demeure moins polyvalent et avancé.

On achète ?

Réglons d’abord le cas des propriétaires d’iPhone : ces écouteurs n’ont pas grand intérêt pour vous. Oui, ils peuvent être connectés, mais vous ne pourrez pas les configurer, à moins d’emprunter le téléphone Android d’un ami.

Nous les avons trouvés peu adaptés à l’activité physique. Contrairement aux Pixel Buds, par exemple, ils tiennent mal en place. Pour le son, par ailleurs, ils sont comparables aux écouteurs de Google. On parle ici d’écouteurs de milieu de gamme qui sont bien utiles au quotidien, qui disposent de nombreuses possibilités de configuration avec une autonomie satisfaisante.

À défaut d’un coup de cœur, ils constituent sans doute un bon mariage de raison, considérant leur prix.

Galaxy Buds2

Fabricant : Samsung
Prix : 169,99 $
Note : 3,5 sur 5