Les applications éducatives comportent généralement deux segments : la leçon, puis un petit jeu en récompense.

Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

Math Makers

SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

Avec Math Makers, le développeur montréalais Ululab a choisi d’unir leçons de maths et jeu, avec de petits casse-tête pour apprendre.

Avec Math Makers, le développeur montréalais Ululab a choisi de procéder différemment : la leçon de maths, c’est le jeu, composé de mignons casse-tête pour apprendre. « C’est une approche recommandée par la recherche mais peu suivie, parce que c’est long à faire », indique François Boucher-Genesse. Conçu pour des élèves du primaire, Math Makers accroche même des adultes, avec ses 500 puzzles pas piqués des vers. En attente de l’approbation d’Apple, le jeu sortira fin juillet pour iOS et Android. Il est gratuit au téléchargement puis nécessite un abonnement, réduit de 50 % pour les premiers clients à 4,99 $ par mois ou 34,99 $ par année.

Consultez le site du jeu Math Makers

La Presse+

PHOTO FOURNIE PAR APPLE

On trouve en ligne de nombreux iPad remis à neuf, comme celui-ci de 6e génération sorti en 2018, pour environ 300 $.

De nombreux lecteurs inquiets nous ont signalé avoir reçu l’avertissement que leur vieil iPad ne pourrait plus accéder à La Presse+ à l’automne. Le service informatique de La Presse le confirme : cet avis concerne les iPad bloqués à iOS 9, les 2e et 3générations d’avant 2013. Il devenait de plus en plus difficile d’apporter des innovations tout en restant compatible avec ces vieux appareils, nous explique-t-on. On estime qu’entre 20 000 et 40 000 lecteurs seraient concernés. Le meilleur conseil, s’ils ne veulent pas payer trop cher : on trouve à environ 300 $, notamment chez Best Buy, un bon choix d’iPad remis à neuf de 5e et 6générations. Nous utilisons quotidiennement ce dernier modèle, toujours en forme.

Consultez le site de Best Buy

Assassin’s Creed

IMAGE FOURNIE PAR UBISOFT

Assassin’s Creed Valhalla, sorti en novembre 2020, sera-t-il le dernier épisode du genre ? Ubisoft a confirmé la semaine dernière travailler sur une plateforme en ligne évolutive, dont le nom de code est Assassin’s Creed Infinity.

Ubisoft a confirmé la semaine dernière une rumeur d’abord rapportée par Bloomberg : ses studios de Québec et de Montréal travaillent ensemble sur un « projet d’envergure » dont le nom de code est Assassin’s Creed Infinity. Il s’agirait essentiellement d’un jeu en ligne évolutif, à la manière de Fortnite, bien qu’Ubisoft en dévoile peu de détails. On précise tout au plus vouloir « évoluer de manière plus intégrée et concertée, moins centrée sur les studios et plus axée sur le talent et la direction ». Est-ce la fin des épisodes autonomes tous les deux ans, avec une histoire bien ficelée et un mode solo ? Impossible d’avoir la réponse. Ubisoft ne cache pas depuis quelques années son attirance pour des « univers persistants », avec leurs revenus alléchants et réguliers.

Lisez le communiqué d’Ubisoft