(Toronto) Les consommateurs de services sans fil canadiens sont encore plus avides de données qu’ils ne l’étaient l’an dernier, mais une grande partie d’entre eux n’était pas impressionnée par la qualité des services obtenus, révèle la plus récente étude annuelle de J. D. Power sur les performances des réseaux sans fil au pays.

La Presse Canadienne

Selon les résultats de l’enquête, 24 % des quelque 9500 personnes contactées ont indiqué avoir au moins 10 gigaoctets de données dans leur forfait sans fil mensuel, contre 20 % en 2020. Pas moins de 17 % des répondants avaient des forfaits de données illimités, contre 11 % en 2020.

Environ 14 % ont indiqué avoir dépassé la limite de données de leur forfait au cours des six derniers mois.

La plus grande utilisation des données était la navigation sur l’internet (57 minutes en moyenne dans les 48 heures précédant le sondage), suivie de la diffusion de vidéo et de musique (46 minutes).

Seulement 67 % des clients sans fil ont convenu que le réseau de leur opérateur était fiable lors de la diffusion de musique et de vidéo — un élément que J. D. Power considère comme un drapeau rouge pour les opérateurs en raison de la quantité de données utilisées à cette fin.

Selon le directeur de la technologie, des médias et des télécommunications chez J. D. Power Canada, Adrian Chung, cela signale que les clients sont « relativement peu impressionnés par les réseaux sans fil de leurs opérateurs ».

L’étude de J. D. Power de cette année sur la qualité des réseaux sans fil au Canada a été menée en février et en mars, environ un an après que les habitudes d’utilisation des réseaux sans fil et de l’internet ont radicalement changé en raison de la pandémie.