Une pastille utilisant la fonction de localisation d’Apple appelée « AirTag », un nouveau iMac épais d’à peine 11,5 mm, et un iPad Pro qui profite à son tour de la nouvelle puce M1. Pour sa première grand-messe de 2021, Apple s’est lancée en terrain sûr avec quelques améliorations à des produits connus.

Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

La « nouveauté », l’AirTag, reprend en fait un concept déjà existant, celui des Tiles, de petites capsules détectables par Bluetooth qui permettent de retrouver clés et objets divers auxquelles elles sont attachées.

L’AirTag dispose toutefois d’un avantage significatif, puisqu’il utilise la fonction Localiser du milliard d’appareils iOS, téléphones et tablettes, actifs sur la planète. Comme c’est la norme avec les produits Apple, il suffit de rapprocher cette petite pastille d’un iPhone pour qu’elle soit automatiquement reconnue.

Elle comprend un petit haut-parleur intégré qu’il est possible de faire sonner pour retrouver tout objet auquel on l’a attachée. Une application s’affiche sur le téléphone pour guider, à la manière d’une boussole, vers l’objet recherché. L’AirTag sera disponible à compter du 30 avril au coût de 39 $ l’unité, ou 129 $ pour le paquet de quatre.

iMac bichonné

Lancée à l’automne 2020, la nouvelle puce M1 d’Apple, qui utilise l’architecture ARM plutôt que les processeurs Intel, fait son apparition dans un autre ordinateur Apple. Après les MacBook Air et Pro et le Mac mini, c’est au tour du iMac, un ordinateur tout-en-un, d’en profiter. Cette puce qui combine en un très petit espace processeur et carte graphique permet notamment un gain d’espace et une meilleure gestion énergétique. Résultat : le nouveau iMac, avec un écran de 24 pouces, est à peine plus épais qu’une tablette, à 11,5 mm. Son écran Retina de 4,5K contient 11,3 millions de pixels et une luminosité de 500 nits. Selon Apple, le processeur à huit cœurs de la puce M1 donne une performance améliorée de 85 % et une carte graphique deux fois plus rapide.

Pour la première fois, le iMac dispose du lecteur d’empreinte digitale, le TouchID, dans les modèles de claviers compatibles. Il perd par ailleurs ses entrées USB-A pour n’offrir que quatre entrées USB-C, comprenant deux entrées Thunderbolt, ainsi qu’un port Ethernet inclus dans l’adaptateur.

Annoncé sur les tablettes à partir de la mi-mai, ce iMac sera vendu au prix de départ de 1599 $.

SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

Le nouvel iPad Pro hérite de l’écran Pro Display XDR, devenu Liquid Retina XDR.

Grand-angle avant

L’autre appareil qui hérite de la puce M1 est le iPad Pro, la tablette la plus haut de gamme d’Apple. Apple assure que cette évolution lui donne une rapidité de 50 % plus grande que l’ancienne puce A12Z Bionic. L’entreprise vante également l’écran importé d’un autre de ses produits, le Liquid Retina XDR qui peut fournir 1600 nits de luminosité. Les diodes électroluminescentes derrière l’écran augmentent de façon exponentielle, de 72 à 10 000, avec une nouvelle technologie de « mini-DEL ». Pour la première fois, on a intégré à l’avant de cette tablette un objectif grand-angle de 12 mégapixels qui a la capacité de recadrer l’image pour garder le sujet au centre. Enfin, autre première, la capacité maximale de stockage a été portée à 2 To.

Cet iPad Pro, dont on proposera une version cellulaire 5G, sera en magasin à partir de la mi-mai à des prix de départ de 999 $ pour la version 11 pouces, et 1399 $ pour celle de 12,9 pouces.

En vrac

Petite annonce à noter, la nouvelle génération d’Apple TV 4K pourra utiliser un iPhone pour ajuster les couleurs sur le téléviseur. Apple lance par ailleurs un abonnement à son service de Podcast, dont l’interface a été complètement redessinée, ainsi qu’une carte de crédit qui peut être utilisée par tous les membres d’une même famille âgés de plus de 18 ans. Enfin, une nouvelle couleur est offerte pour le iPhone 12, le mauve.