Six semaines après son départ de Google, une des figures les plus connues du jeu vidéo montréalais, Jade Raymond, a annoncé ce mardi la fondation d’un nouveau studio dans la métropole québécoise, Haven. Sony Interactive Entertainment y investira pour le développement d’un premier jeu exclusif à la PlayStation.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

Cette nouvelle franchise, dont on n’a révélé aucun détail, sera conçue par « une équipe d’envergure internationale avec plus de dix ans d’expérience sur des jeux et franchises ultrapopulaires », précise-t-on par communiqué.

« Rien ne me fait plus plaisir que de revenir aux sources avec une équipe talentueuse sur cette nouvelle franchise, a déclaré par communiqué Jade Raymond, qui se retrouve PDG de ce nouveau studio. Lancer un studio indépendant soutenu par Sony Interactive Entertainment nous permet de repousser nos limites, avec l’appui d’un éditeur qui comprend le processus créatif lié à la création des jeux et qui est renommé pour la qualité de ses produits et son respect des joueurs. »

Il a été impossible de parler à Mme Raymond. Sur le blogue officiel de PlayStation, elle a décrit les 12 derniers mois comme « étranges et difficiles ». « Plusieurs personnes m’ont demandé récemment : « Après toutes ces expériences, voulez-vous toujours être dans l’industrie des jeux ? » La réponse est toujours un OUI indéfectible ! L’industrie du jeu est ma place ! »

De Montréal à Google

Dans le même communiqué, le directeur des studios PlayStation, Hemen Hulst, se réjouit de la collaboration de la vétérane du jeu vidéo montréalais, qui a fait sa marque chez Ubisoft à la fin des années 2000 avec le premier opus d’Assassin’s Creed. « Nous connaissons les défis et les récompenses inhérents à la formation d’équipes créatives, et Jade a énormément d’expérience à la tête des plus grosses franchises de jeux, a déclaré M. Hulst. Nous sommes très confiants quant à l’avenir de Haven Studios et de son premier projet, actuellement en cours de développement. »

Mme Raymond a quitté Montréal en 2009 pour fonder le studio torontois d’Ubisoft. Elle est revenue dans la métropole québécoise pour lancer le studio Motive pour Electronic Arts, qu’elle a quitté en novembre 2018. Une enquête de La Presse a révélé un an plus tard que son passage avait été difficile, plusieurs membres de son équipe ayant quitté le bateau en se plaignant de son style de gestion. En mars 2019, Google annonçait son embauche pour la conception de jeux à l’interne pour la plateforme infonuagique Stadia. Le 1er février dernier, évoquant des « coûts exponentiels », le géant des moteurs de recherche a annoncé l’arrêt du développement de ses propres jeux dans ses studios de Montréal et Los Angeles et le départ de Jade Raymond.

« En faisant le bilan de ma carrière au cours des dernières années et en commençant à réfléchir à ce que je devais faire ensuite, je suis arrivée à une conclusion très simple : je dois revenir à ce que j’aime le plus, et le faire d’une manière qui donne à notre équipe la liberté d’explorer, d’inspirer et de créer », précise Mme Raymond sur le blogue de PlayStation.

Quant à Sony Interactive Entertainement (SIE), une filiale de Sony basée à San Mateo en Californie, elle est considérée comme le leader mondial des consoles de jeux vidéo, avec ses cinq versions de sa console PlayStation qui se sont vendues à 464 millions d’exemplaires depuis 1994. Selon VGChartz, sa PlayStation 4, vendue à 112 millions d’unités, a raflé 52 % du marché, tandis que la Nintendo Switch et la Xbox One ont recueilli respectivement 25 % et 23 %.

Selon le Registre des entreprises du Québec, Jade Raymond est l’actionnaire majoritaire du nouveau studio Haven, enregistré le 4 février dernier. Le deuxième actionnaire est Sébastien Puel, un ancien d’Ubisoft Montréal nommé directeur général de Stadia en août 2019. Le troisième est Leon O’Reilly, qui a hérité du poste de directeur de la technologie chez Haven et est un ancien collègue de Mme Raymond à Ubisoft Toronto et chez Motive à Montréal. Malgré son investissement, Sony ne figure pas parmi les actionnaires.