Avec la COVID-19, l’utilisation des plateformes de visioconférence a explosé, deux d’entre elles en particulier ayant réussi à s’imposer. Êtes-vous plus Zoom ou Teams ? Ou préférez-vous une des dizaines d’autres, les Google Meet, Webex ou la québécoise Facilis Global, qui ramassent leur part du gâteau ? Petit survol des forces et faiblesses des deux meneurs.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

PHOTO EXTRAITE DU SITE INTERNET DE MICROSOFT

Teams, lancée par Microsoft en 2017, a été perçue à ses débuts comme une concurrente de Slack. Elle est surtout devenue le numéro deux des visioconférences en 2020 et talonne Zoom.

Popularité : les chiffres

Zoom : 300 millions de participants par jour (en date de mai 2020)

Teams : 115 millions d’utilisateurs actifs quotidiens

Google Meet : 100 millions de participants connectés tous les jours

Webex : utilisateurs quotidiens non précisés, environ 600 millions pour le mois d’octobre dernier

Le favori des foules

La plateforme incontestablement la plus populaire sur la planète, Zoom, est le symbole de la petite start-up californienne devenue en sept ans une colossale entreprise valant près de 112 milliards US en Bourse, à la mi-décembre 2020. Elle a bien failli manquer son grand rendez-vous le printemps dernier, quand des controverses sur sa collecte de données confidentielles et la sécurité déficiente de sa plateforme ont éclaté. Paradoxalement, c’est la facilité de son utilisation qui est en partie responsable d’un des problèmes les plus médiatisés, l’apparition inopinée de trouble-fêtes lors des réunions. L’entreprise a assuré, le 1er juillet, avoir mis en place plus d’une centaine de correctifs depuis cette tempête.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Pour Vincent Fournier-Gosselin, geek avoué et grand utilisateur de visioconférences au sein de la firme TACT Conseil, Zoom est particulièrement efficace pour la gestion d’évènements d’envergure.

Pour Vincent Fournier-Gosselin, geek avoué et grand utilisateur de visioconférences, Zoom est particulièrement efficace pour la gestion d’évènements d’envergure. Conseiller principal, affaires publiques et relations gouvernementales, à la firme de relations publiques TACT Conseil, il recommande la plateforme à ses collègues et clients pour la tenue d’assemblées générales, de conférences de presse et de webinaires.

« La gestion de la foule est super facile, tu n’as pas besoin de gérer la caméra et le micro de tous ceux qui ont oublié de le mettre en sourdine… On l’a vu avec les situations cocasses du début, le conjoint qui arrive en bobettes ou le bébé qui pleure. »

Ses nombreuses fonctions : les sondages-minute, des outils pour les questions-réponses, la possibilité de lever la main pour demander la parole ou de discuter en parallèle en clavardage.

PHOTO FOURNIE PAR MIREGO

Pierre-Luc Simard, vice-président, technologie, chez Mirego

« Quand on veut rencontrer tout le monde dans l’entreprise, soit 126 personnes, c’est Zoom qu’on prend », précise Pierre-Luc Simard, vice-président, technologie, chez Mirego, une importante firme québécoise de produits numériques. Cette plateforme a graduellement remplacé Google Meet dans son organisation, essentiellement à cause de la facilité d’installation de son logiciel, indépendant d’un navigateur web et capable de mieux gérer la bande passante.

Équipes au travail

Teams, lancée par Microsoft en 2017, est beaucoup plus qu’une plateforme de visioconférence. Totalement intégrée à la suite Office 365, qui comprend notamment les logiciels très populaires Word, Excel et Outlook, elle permet de combiner facilement tous ces contenus dans des échanges de groupe. Perçue à ses débuts comme un concurrent de Slack, elle est surtout devenue le numéro deux des visioconférences en 2020 et talonne Zoom.

« C’est une excellente plateforme de communication interactive, résume Vincent Fournier-Gosselin. Au sein d’une organisation, il y a un babillard au bureau. Maintenant, au quotidien, c’est Teams. Les options de clavardage sont super intéressantes, ça rappelle un peu le lien qu’on pouvait avoir avec les gens au bureau, toute l’intégration au calendrier, la suite Office 365. On a même un tableau blanc sur lequel tout le monde peut dessiner en même temps ! »

Petites remarques de geeks : Teams permet de flouter l’arrière-plan – et non seulement de le remplacer par une photo de plage ou de vaisseau spatial. « Le blur, c’est distinct et beaucoup plus compliqué, c’est intensif pour les ressources informatiques », dit Pierre-Luc Simard. L’autre gadget rigolo, c’est le mode Ensemble, qui aligne tous les participants comme s’ils étaient dans la même pièce. « C’est un bon coup de marketing. »

Et la qualité ?

Techniquement, il est pratiquement impossible d’établir un net vainqueur entre Teams et Zoom. L’écrasante majorité des tests comparatifs consultés par La Presse n’arrivent pas à départager les deux plateformes, capables toutes les deux de diffuser en haute résolution et, surtout, de s’adapter aux connexions internet plus lentes avec une moindre qualité.

Le Worcester Polytechnic Institute, établi au Massachusetts, a récemment publié une étude de 48 pages sur les capacités techniques semblables des deux plateformes, accordant toutefois à Zoom une légère avance pour la constance de sa bande passante.

Les sujets de l’étude ont préféré, par une faible marge, Zoom, notamment en raison de son interface plus intuitive.

« Je n’ai jamais remarqué de différence claire, dit Vincent Fournier-Gosselin. Les enregistrements ont la même qualité à la fin. La différence vient surtout de la qualité de l’internet chez les gens. On conseille par exemple à nos clients de se brancher filaire pour éviter les problèmes de WiFi. »

Le « Teams bashing »

Très utilisé dans le milieu scolaire et dans les organisations, Teams n’a manifestement pas l’aura de start-up à succès de Zoom. « Il y a du bashing contre Teams parce qu’on le perçoit comme un compétiteur de Slack, poussé un peu de force par le géant Microsoft comme ils l’ont fait avec Internet Explorer », estime Pierre-Luc Simard.

Comme tous ses collègues en relations publiques, Marion Urso, directrice de comptes à l’agence montréalaise Zone franche, utilise régulièrement les deux plateformes. Elle n’y va pas par quatre chemins : « Je suis une plus grande fan de Zoom que de Teams. C’est super simple. Le seul problème, c’est qu’on doit relancer la réunion quand elle dure plus de 40 minutes, ou utiliser le compte Pro de notre présidente. »

SAISIES D’ÉCRAN LA PRESSE

Comparaison des ressources demandées par Teams et Zoom : la première a sollicité beaucoup plus le processeur et la mémoire vive que la seconde lors de nos tests.

Elle rapporte que l’ouverture de Teams, qui est le logiciel le plus utilisé pour les réunions à l’interne chez Zone franche, a un effet fâcheux : le ventilateur de son ordinateur se met à tourner frénétiquement. « Ils se mettent à faire un boucan, ce n’est pas possible ! Et je ne suis pas la seule dans l’agence à dire ça. » Quelques tests maison, confirmés par plusieurs usagers sur l’internet, lui ont donné raison : Teams utilisait jusqu’à trois fois plus de ressources de processeur et dix fois plus de mémoire vive que Zoom.

Les plateformes en bref (versions gratuites)

Zoom

CAPTURE D’ÉCRAN TIRÉE DU SITE INTERNET DE ZOOM

Le logo de Zoom

Maximum de 100 personnes

Réunions de moins de 40 minutes (illimité entre deux personnes)

Vidéo HD 1080p

Intégration aux calendriers Office 365, Google et Exchange

Interface conviviale

> Consultez les forfaits de Zoom

Microsoft Teams

CAPTURE D’ÉCRAN TIRÉE DU SITE INTERNET DE TEAMS

Logo de Teams

Maximum de 300 personnes

Réunions de moins de 60 minutes

Partage d’écran

2 Go par utilisateur, 10 Go pour les équipes

250 applications et services intégrés

> Consultez les forfaits de Teams

Webex Meetings

CAPTURE D’ÉCRAN TIRÉE DU SITE INTERNET DE CISCO WEBEX

Logo de Webex Meetings

Maximum de 100 personnes

Réunions de moins de 50 minutes

Tableaux blancs interactifs

Séances en petits groupes

Verrouillage des salles personnelles

Intégration des commandes vocales

> Consultez les forfaits de Cisco Webex

Google Meet

CAPTURE D’ÉCRAN TIRÉE DU SITE INTERNET DE MEET

Logo de Meet

Maximum de 100 personnes

Réunions de moins de 60 minutes

Partage d’écran et présentations

15 Go par utilisateur

Validation en deux étapes

> Consultez les forfaits de Google Meet