(San Francisco) Microsoft a battu les attentes du marché lors du trimestre écoulé, notamment grâce à une forte demande pour son offre de « cloud » (informatique à distance), mais a déçu Wall Street avec ses prévisions.

Agence France-Presse

Le géant américain de l’informatique a réalisé 37,2 milliards de chiffre d’affaires, en hausse de 12 %, et bien supérieur aux 35,7 milliards attendus en moyenne par les analystes, selon un communiqué publié mardi.

Son bénéfice net par action, lors des trois mois écoulés correspondant au premier trimestre de son exercice fiscal 2020/21, a bondi en un an à 1,82 dollar, au lieu du 1,54 dollar envisagé pour le premier trimestre de son exercice décalé.

Mais le titre du groupe a perdu 1,66 % lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

La société de Redmond (nord-ouest) prévoit en effet des revenus compris entre 39,5 et 40,4 milliards pour le trimestre en cours, une fourchette légèrement en deçà des attentes des analystes.

Le « cloud » a néanmoins confirmé son statut de star des services fournis par Microsoft, dans un monde où la pandémie renforce chaque jour un peu plus les besoins en espace de stockage et services informatiques à distance.

« La demande pour notre offre de “cloud” a démarré en force pour le début de l’année fiscale : notre cloud commercial a généré 15,2 milliards de revenus, en hausse de 31 % sur un an », a déclaré Amy Hood, la directrice financière de la société de Redmond, citée dans le communiqué.

La nouvelle Xbox arrive

Au trimestre précédent, Microsoft s’était félicité que son « cloud » commercial ait dépassé les 50 milliards de revenus annuels pour la première fois.

Azure, sa plateforme de « cloud intelligent » pour les entreprises, a de son côté enregistré des revenus (non spécifiés) en hausse de 48 % pendant le trimestre écoulé et sa gamme d’ordinateurs Surface a progressé de 37 %.

« Les entreprises sont en train de réaliser une transition de la gestion du télétravail à cause de la COVID-19 au renouvellement de leurs plans de transformation numérique, avec une attention donnée au travail hybride » des employés, a commenté Patrick Moorhead, de Moor Insights and Strategy. « Et Microsoft profite de ce phénomène ».

Côté jeux vidéo, sa division Xbox a amélioré ses revenus de 30 %.

Le trimestre en cours va être marqué par la sortie, le 10 novembre, de la nouvelle console Xbox (la Xbox Series X, qui sera commercialisée à partir de 499 dollars), peu après la nouvelle PlayStation de son concurrent Sony.

Le groupe américain espère rattraper son retard sur Sony, qui a écoulé deux fois plus de PlayStation 4, le modèle actuellement en vente, que de Xbox One.