Compatibilité 5G, écran ultrarésistant, puce rapide et un mode Nuit enfin compétitif notamment grâce à un lidar. Les nouveautés apportées par le tout nouvel iPhone 12 et sa version plus coûteuse, l’iPhone 12 Pro, n’éblouiront pas les foules, mais représentent de belles améliorations.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

Comme c’est son habitude, Apple a attendu plus longtemps que ses rivaux, notamment Samsung et Google, pour embarquer dans la 5G. C’est maintenant chose faite avec la nouvelle gamme des iPhone, dont deux des quatre modèles, l’iPhone 12 et l’iPhone 12 Pro, seront officiellement disponibles à compter de vendredi prochain.

Alors, qu’est-ce que ça donne, la 5G ? Plus de vitesse et une latence parfois diminuée. Avec notre iPhone 12 branché sur le réseau de Rogers et l’iPhone 12 Pro sur le réseau de Bell, nous avons sillonné les rues de Montréal et vu apparaître de temps en temps l’indication « 5G » tout en haut de téléphone. Nos tests de vitesse allaient de 263 Mb/s, à l’angle de l’avenue De Lorimier et de la rue Masson, à 763 Mb/s sur le boulevard René-Lévesque. À cette vitesse, il faut entre 49 et 142 secondes pour télécharger un film en format DVD, si l’idée incongrue vous prenait d’effectuer cette opération sur votre forfait cellulaire, qui n’est probablement pas assez généreux pour cet usage.

Précisons qu’avec la bonne vieille 4G, nous avons obtenu des vitesses maximales de 164 Mb/s, ce qui est bien suffisant. Quant à l’autre grand avantage théorique de la 5G, la latence, nous avons constaté une légère baisse avec la 5G : le « ping », qui correspond à la durée aller-retour d’une requête, pouvait atteindre 14 ms contre 19 pour la 4G.

Verre à toute épreuve

Fait intéressant, les iPhone 12 sont dotés d’une fonction appelée Smart Data qui préserve la durée de la pile, en ne recourant à la 5G que pour le téléchargement de gros fichiers. Comme l’opération est invisible pour l’utilisateur, nous ne pouvons juger de son efficacité, mais avons constaté que nos deux iPhone 12 sont passés à travers une journée complète de tests sans se décharger.

L’autre nouveauté notable, c’est la conception de l’écran, constitué d’un mélange de verre et de cristaux de nanocéramique appelé Ceramic Shield. Le résultat, c’est que ce verre ne s’égratigne presque pas – ce que nous avons validé – et que sa résistance aux chutes est quatre fois supérieure, promet Apple. Nous n’avons pas poussé le test jusqu’à laisser tomber ces deux coûteux appareils sur le trottoir. De nombreux youtubeurs s’en chargeront sans doute dans les prochaines semaines.

L’écran Super Retina XDR, offert sur les deux modèles, est toujours aussi brillant et coloré que ce à quoi Apple nous a habitués, avec une luminosité maximale impressionnante de 1200 nits et une résolution de 460 ppp. La nouvelle puce A14 Bionic est évidemment la plus rapide disponible sur un iPhone, avec ses 1,8 milliard de transistors et sa capacité de 11 000 milliards d’opérations à la seconde.

Les tests Geekbench 5, un classique de l’industrie, établissent qu’elle est 30 % plus rapide que l’A13 Bionic. Mieux, pour la partie graphique, elle dépasse même une PS4. Nous ne prétendrons pas avoir été renversés par la rapidité des iPhone 12, qui se compare aux modèles récents précédents, mais ces nouveaux téléphones ouvrent applications et gèrent la prise de photos et de vidéos avec une belle agilité. Aucun jeu vidéo mobile ne les a ralentis lors de notre essai.

La dernière nouveauté notable, c’est un système d’aimantation à l’arrière de ces téléphones appelé MagSafe. Les chargeurs et les étuis compatibles se collent et s’ajustent automatiquement à leur position la plus stable. Nous ne disposions pas d’un de ces accessoires pour l’essai. Mais nous avons pu constater que ces iPhone acceptent de se coller sur des supports magnétiques comme il en existe dans les voitures. La stabilité semble toutefois douteuse, bien que nos téléphones ne soient jamais tombés.

Mode nuit de rêve

Parlons photo, maintenant. C’est le seul aspect qui différencie l’iPhone 12 du iPhone 12 Pro, et qui fait que ce dernier coûte 270 $ de plus. D’abord, le Pro dispose d’un lidar, un système de détection au laser qui permet une meilleure analyse des distances. Accessoirement, ce lidar peut également être utilisé pour la réalité augmentée, en jaugeant mieux l’espace dans lequel des images virtuelles sont insérées.

Le Pro a également un troisième objectif à l’arrière, un téléobjectif capable de donner un zoom optique 4x, et jusqu’à 10x en numérique. Sur cet aspect, aucun doute n’est permis : le Pro donne de plus belles photos à distance, mieux définies avec des couleurs plus riches.

Même constat pour les photos en basse luminosité, le « mode Nuit ». Précisons d’abord que l’iPhone 12 nous a surpris avec une capacité nouvelle à prendre des photos de nuit et en récréant une lumière qui semble naturelle.

Mais le Pro bat son frère moins coûteux, bien que les différences soient subtiles. En plus, son lidar lui permet de réduire de moitié le temps d’exposition, qui passe de 4 à 2 secondes environ. Jugez-en ici, en vous rappelant que cette photo a été prise dans une obscurité quasi totale.

Le mode Nuit des iPhone 12

  • Photo prise avec un iPhone 12.

    PHOTO KARIM BENESSAIEH

    Photo prise avec un iPhone 12.

  • Photo prise avec un iPhone 12 Pro. Les détails sont mieux définis et les couleurs plus riches.

    PHOTO KARIM BENESSAIEH

    Photo prise avec un iPhone 12 Pro. Les détails sont mieux définis et les couleurs plus riches.

1/2
  •  
  •  

Dans un mode plus classique, nous avons comparé ces deux iPhone avec le Galaxy Note 20, une vedette dans cette catégorie. En photos extérieures, sans zoom, les deux iPhone ont donné des résultats semblables : la fidélité des couleurs habituelle, la clarté des détails l’emportaient sur le Note 20. Celui-ci avait toutefois une meilleure gestion des contrastes et donnait des couleurs plus attrayantes, notamment aux visages. Le mode Nuit offert par Samsung est aussi efficace que celui d’Apple.

Match nul entre Apple et Samsung ici, à notre avis.

On aime moins

Nous avons trouvé que l’iPhone 12 Pro avait tendance à devenir anormalement chaud lorsqu’il était placé sur un chargeur magnétique. Le iPhone 12, sur le même chargeur, n’avait pas ce problème.

La bordure d’aluminium qui encercle ces deux iPhone leur donne un design anguleux, moins séduisant que ce que certains modèles haut de gamme Android offrent.

Enfin, comme il s’agit de produits Apple, leur prix est plutôt élevé.

On achète ?

D’abord une constatation : à part la 5G, les iPhone 12 n’apportent pas de changement révolutionnaire, comme le grand écran du iPhone 6 ou le Face ID de l’iPhone X. Il s’agit de petites touches améliorant un produit déjà très séduisant, qui mise sur une intégration matériel-logiciel incomparable et un écosystème très riche.

Aucune raison, à notre avis, de vous précipiter sur les iPhone 12 si votre appareil fait toujours le travail. Par contre, nul doute qu’il s’agit encore d’un achat à recommander. Est-ce que le Pro vaut les 270 $ de plus ? Tout dépend de l’importance des photos pour vous. C’est la seule raison qui justifie ce prix augmenté, et il faut convenir que le Pro remplit tout à fait ses promesses à cet égard.

iPhone 12 et iPhone 12 Pro

Fabricant : Apple

Prix : À partir de 1129 $ (64 Go) et 1399 $ (128 Go)

Notes : 4,5 sur 5