(Washington) Twitter a mis en place vendredi de nouvelles mesures pour éviter la propagation de fausses informations sur l’issue de l’élection présidentielle américaine du 3 novembre.

Agence France-Presse

Dans un blogue, le réseau social a affirmé que ses utilisateurs, dont les candidats à des élections, ne pourraient pas revendiquer une victoire électorale avant qu’elle ne soit officielle ou bien établie par les projections de résultats d’au moins deux grands médias.

« Les utilisateurs sur Twitter, y compris les candidats à un poste d’élu, ne peuvent pas revendiquer une victoire électorale avant qu’elle ne soit officiellement annoncée », dit Twitter.

« Pour déterminer les résultats d’une élection aux États-Unis, nous avons besoin soit d’une annonce des responsables électoraux de l’État, soit d’une projection publique d’au moins deux organes de presse d’ampleur nationale qui publient des résultats de façon indépendante », dit encore le groupe de Jack Dorsey.

Twitter adapte ainsi des règles énoncées plus tôt en septembre, qui n’avaient pas envisagé le relais sur son réseau des annonces de soirées électorales des grands médias.  

Twitter mettra à l’index les tweets « contenant des allégations prématurées » en les étiquetant ainsi et en renvoyant les lecteurs vers une page officielle sur les élections américaines.

Twitter n’a pas fait la liste des médias nationaux pouvant être considérés comme publiant des résultats préliminaires légitimes.

Mais d’ordinaire pour les soirées électorales américaines, les agences de presse comme Associated Press ou les grands réseaux allant de ABC News à Fox News en passant par CNN annoncent des résultats préliminaires dont la certification intervient quelques semaines plus tard.