Avec le Galaxy A51, Samsung démontre sa capacité à faire de beaux téléphones aux capacités photographiques impressionnantes à très bon prix. Mais il a un talon d’Achille : un processeur trop lent.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

Rien dans le design du Galaxy A51 ne laisse deviner que vous avez un téléphone bon marché entre les mains. Son écran OLED de 6,5 pouces, une rareté dans cette catégorie, est lumineux et coloré. Il a les courbes caractéristiques de cette gamme de téléphones Samsung et il dispose de toutes les applications de ses grands frères coûteux.

Même sa texture est trompeuse : on a l’impression que sa coque est vitrée, alors qu’il s’agit d’une forme de plastique vitrifiée appelée « glasstic », qui a tout de même fière allure.

La caméra à l’avant est étonnante, avec 32 mégapixels. Mieux, en le regardant de dos, on a la belle surprise d’y trouver quatre caméras, dont une ultra-grand-angle à 123 degrés et une principale à 48 mégapixels. Nous avons voulu comparer cet attirail impressionnant à un autre téléphone de qualité à bas prix, l’iPhone SE.

Le verdict : victoire très serrée du Galaxy A51. Ses images sont plus nettes, gracieuseté de son objectif à 48 Mpx. Les couleurs sont toutefois plus réalistes avec l’iPhone SE, alors que celles de l’A51 étaient très enrichies, ce qui peut plaire à de nombreux utilisateurs, mais déplaît généralement aux experts. La gestion des contrastes nous a également semblé supérieure avec l’A51.

Sous le capot, l’A51 dispose d’un processeur à huit cœurs appelé Exynos 9611, une spécialité de Samsung, avec 4 Go de RAM et 64 Go de mémoire de stockage. Ce processeur d’entrée de gamme ne gagnera pas de prix de vitesse, mais il permet de gérer honnêtement tout ce qu’on demande à un téléphone. Vidéos YouTube, navigation web, prise de photos et vidéos et la grande majorité des jeux vidéo mobiles sont tout à fait à sa portée, si vous les ouvrez un à la fois.

Une baie d’extension permet d’augmenter la mémoire de stockage de 512 Go avec une carte microSD. On a par ailleurs conservé la prise jack pour les écouteurs, ce qui est apprécié. La batterie de 4000 mAh est au-dessus de la moyenne, et on peut déverrouiller le téléphone par les empreintes digitales avec un capteur sous l’écran, ou encore par la reconnaissance faciale. Les deux fonctionnent sans anicroche.

On aime moins

Ne vous attendez pas à l’agilité d’un téléphone haut de gamme, l’A51 est handicapé par son processeur Exynos 9611. On n’a pas donné à ce téléphone, comme l’a fait Apple avec son iPhone SE, la puce de ses grands frères haut de gamme. Pas question avec l’A51 de passer d’une application à l’autre de façon fluide, de le laisser travailler en arrière-plan pendant que vous naviguez intensivement sur l’internet. Il va buter de temps en temps pendant le téléchargement d’une page, la vidéo va prendre deux ou trois secondes supplémentaires pour démarrer.

Nous avons trouvé le son plutôt criard pendant les conversations téléphoniques, et son micro n’est pas d’une sensibilité à tout casser.

Comme bien des téléphones bon marché, l’A51 n’est pas compatible avec la charge magnétique.

On achète ?

Nous avons été étonné de la qualité qu’offre le Galaxy A51 compte tenu de son prix, deux fois, voire trois fois moins élevé que les téléphones haut de gamme. Ses petites lenteurs peuvent indisposer les utilisateurs très exigeants, mais de façon globale, il s’agit d’un appareil Android qui satisfera l’immense majorité.

Alors oui, un bon achat.

Galaxy A51
Fabricant : Samsung
Prix : 449,99 $
Note : 4 sur 5