La poussée spéculative sur le cours du métal gris du week-end dernier a des répercussions chez les marchands de pièces de monnaie, qui reconnaissent manquer de stock. Le prix de l’once d’argent était néanmoins en baisse mardi, alors que le mouvement populaire visant à faire capituler les vendeurs à découvert lancé sur le forum de discussion Reddit montre des signes d’essoufflement.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Kitco, l’un des grands distributeurs de métaux précieux à Montréal, n’a plus de Feuilles d’érable d’une once en argent en réserve. Il en attend toutefois au début de la semaine prochaine. Un second marchand assurait en détenir encore un peu en stock mardi, mais ne pouvait garantir leur disponibilité d’ici la fin de la semaine.

« Sur notre site internet, nous n’avons plus de Feuilles d’érable en argent », dit, au bout du fil, Steven Kondonis, gestionnaire des activités à la boutique Kitco, au centre-ville de Montréal, joint à la mi-journée mardi. « Nous allons en recevoir la semaine prochaine », assure Josh Perez, négociant chez Kitco, qui ajoute que le seul produit d’investissement en argent de la Monnaie royale encore disponible reste le lingot de 100 onces, soit environ 3 kilos. « Avec ce qui s’est passé depuis jeudi dernier, nous avons vendu tout le reste », dit M. Perez.

Produit d’investissement de la Monnaie royale canadienne, la Feuille d’érable en argent pur à 99,99 % est disponible en format d’une once ou moins. La Monnaie coule aussi des lingots de 100 onces et de 400 onces. La valeur des produits d’investissement tend vers la valeur du métal précieux qu’ils contiennent. Reconnues dans le monde, les Feuilles d’érable se revendent facilement, notamment auprès de marchands privilégiés par la Monnaie royale canadienne.

IMAGE TIRÉE DU SITE IMAGINAIRE.COM

La Feuille d’érable en argent pur à 99,99 % est disponible en format d’une once ou moins.

> Relisez notre article sur les Feuilles d’érable de décembre dernier

Le propriétaire de la boutique Imaginaire, Benoît Doyon, qui exploite cinq succursales, confirme le récent sursaut dans la demande. Il a même dû suspendre les transactions par internet la fin de semaine dernière, car son site transactionnel était incapable de mettre à jour les prix en temps réel. Il assure détenir encore quelques Feuilles d’érable en argent, mais ne pouvait garantir leur disponibilité pour bien longtemps. « Mon distributeur me prévient que mes prochaines livraisons pourraient prendre jusqu’à deux mois », dit-il.

Les prix fluctuant constamment, M. Doyon a offert mardi, à midi, de racheter des Feuilles d’érable en argent pour 39,10 $ l’once. De son côté, Kitco était acheteur à 33,57 $ l’once à 14 h, mardi.

Josh Perez, de Kitco, constate que les délais de livraison en provenance de la Monnaie royale canadienne s’allongent. « En temps normal, la livraison prend trois ou quatre jours ouvrables. Depuis le début de la pandémie, en mars, on est passé à un délai de deux semaines. Pour les prochaines commandes, je m’attends à un délai de quatre à huit semaines. »

Le porte-parole de la Monnaie royale canadienne, Alexandre Reeves, confirme que la demande pour les Feuilles d’érable excède la capacité de production des installations de la Monnaie depuis le début de la pandémie, situation, reconnaît-il, qui entraîne des délais dans la préparation et l’envoi des commandes aux distributeurs.

Si elle devait se maintenir, la pénurie de pièces d’argent physique se traduirait inévitablement par une plus forte prime à l’achat d’argent physique. Pour le moment, la situation varie d’un pays à l’autre, a rapporté Bloomberg mardi.

À Singapour, l’aigle américain d’une once, l’équivalent yankee de la Feuille d’érable, se vend avec une prime de 46 %, soit deux fois la prime en vigueur la semaine précédente. En Suisse, le marchand Gold Avenue a assisté à un retour à la normale mardi, après la journée folle de lundi, tout en reconnaissant que la prime exigée restait élevée.

Le cours de l’argent est redescendu mardi

À la mi-journée mardi, l’argent a perdu 7,40 %, à 26,90 $  US l’once, après avoir atteint un sommet en huit ans la veille, à 30,10 $  US.

Depuis jeudi, des internautes incitaient sur le forum WallStreetBets de Reddit à acheter de l’argent, y voyant le prochain GameStop : un actif dont la hausse du prix pourrait rapporter gros aux investisseurs, tout en mettant à mal des géants de Wall Street.

Si l’action de GameStop était la cible de fonds spéculatifs qui pariaient sur la baisse des cours, l’argent a la cote en raison de son offre limitée sur le marché. Des internautes convaincus comptaient là-dessus pour faire grimper les prix.

Mais « le marché de l’argent est énorme, et un effort d’investisseurs individuels ne peut avoir qu’un impact limité », a dit Fawad Razaqzada, analyste chez ThinkMarkets, à l’Agence France-Presse.

Évalué à environ 1500 milliards de dollars, le marché de l’argent concerne aussi bien les banques et la bijouterie que l’industrie des panneaux solaires, qui se rue actuellement sur ce métal pour ses capacités de conduction.

Ces poussées spéculatives sont l’illustration d’un marché haussier en fin de parcours, selon Shady Aboul-Enein, maître d’enseignement en finance à HEC Montréal et ancien cambiste à la CIBC. Le mouvement est accentué, dit-il, par la puissance des outils technologiques mis à la disposition des boursicoteurs.

Quand j’étais aux études, il y a 15 ans, je jouais au poker en ligne. Quand je regarde mes étudiants aujourd’hui, je suis estomaqué par le pourcentage élevé d’entre eux qui sont des négociateurs à haut volume sur le marché des devises notamment à l’aide de plateformes de courtage à escompte sophistiquées.

Shady Aboul-Enein, maître d’enseignement en finance à HEC Montréal

– Avec l’Agence France-Presse