Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Avec une seule séance boursière à faire en novembre, il est de saison de dresser un bilan des gagnants et perdants du mois de Québec inc.

Inscrite en Bourse au tout début de novembre, l’action de Guru a presque triplé de valeur durant le mois par rapport à son prix initial de 5,45 $.

Le titre de Nouveau Monde Graphite montre une progression de 87 %, celui de Bombardier une hausse de 77 %, alors qu’Air Canada et Lightspeed ont respectivement grimpé de 69 % et 61 % jusqu’ici en novembre.

Du côté des traînards, signalons Neptune (- 11 %), Tecsys (- 7 %), mdf commerce (- 6 %), Redevances Aurifères Osisko (- 6 %), Aya Gold & Silver (- 5 %) et Metro (- 3 %).

***

La Financière Banque Nationale a retiré jeudi sa recommandation de vente sur le titre de Rogers Sugar. L’analyste Endri Leno ne suggère toutefois toujours pas d’acheter l’action du producteur et distributeur montréalais de sucre. « Après avoir raté la cible pendant plusieurs trimestres ou publié des résultats conformes aux attentes, Rogers Sugar vient de compléter un fort trimestre. Les perspectives dans leur ensemble semblent se normaliser. »

***

BRP a gagné un autre admirateur sur Bay Street jeudi en Steve Arthur, de RBC. Cet analyste suggère dorénavant d’acheter l’action du constructeur de véhicules récréatifs de Valcourt. Il s’attend à ce que la demande pour les produits de BRP demeure forte alors que l’entreprise s’affaire « agressivement » à regarnir les stocks. « Je prévois encore plusieurs bons trimestres pour réapprovisionner le réseau de concessionnaires », dit-il dans une note envoyée à ses clients.

***

La timide réaction observée cette semaine face aux résultats éclatants de Couche-Tard laisse des observateurs songeurs. De son côté, Michael Van Aelst, de la TD, croit que des investisseurs délaissent le secteur de la consommation pour se tourner vers des secteurs plus « populaires ». « Certains investisseurs semblent aussi s’inquiéter des enjeux ESG (environnement, social et de gouvernance). » Il souligne notamment l’exposition de Couche-Tard au pétrole et au tabac. Il pense également qu’il sera difficile de dégager l’an prochain de meilleures marges que celles générées cette année.

***

Pour la deuxième fois en trois semaines, un administrateur de MTY vient de vendre des blocs d’actions du franchiseur montréalais d’enseignes de restauration rapide. Dickie Orr a vendu pour 230 000 $ d’actions le 9 novembre. Il avait vendu pour 220 000 $ d’actions le 22 octobre.

***

La peur semble disparaître sur les marchés. L’indice de volatilité du marché américain VIX, une mesure ou un indicateur de l’anxiété ressentie, a glissé vendredi à son plus bas niveau depuis février.

***

Les titres québécois de Rogers Sugar, GDI, Produits forestiers Résolu, Intertape Polymer, Lightspeed et Nuvei ont touché cette semaine un sommet de la dernière année en Bourse.