• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Marchés 
  • > La Bourse de Toronto clôture en baisse alors que le pétrole chute sous les 50$ US 
Source ID:; App Source:

La Bourse de Toronto clôture en baisse alors que le pétrole chute sous les 50$ US

L'indice élargi S&P 500 a avancé de 10,68... (Photo archives AFP)

Agrandir

L'indice élargi S&P 500 a avancé de 10,68 points, soit 0,44%, à 2415,07 points, là aussi un record de clôture.

Photo archives AFP

Agence France-Presse
TORONTO, NEW YORK

Le cours du baril de pétrole brut a reculé jeudi sous la barre des 50 $ US, les investisseurs s'étant montrés déçus après la décision de l'OPEP de prolonger ses coupes de production pendant neuf autres mois. Wall Street a monté, accélérant encore sa dynamique des précédentes séances dans un contexte d'amoindrissement des inquiétudes politiques.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 70,53 points à 21 082,95 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 42,23 points à 6205,26 points, un niveau sans précédent.

L'indice élargi S&P 500 a avancé de 10,68 points, soit 0,44%, à 2415,07 points, là aussi un record de clôture.

La faiblesse du prix de l'or noir a pesé sur l'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto, qui a ainsi cédé 8,76 points pour clôturer à 15 410,73 points.

Le secteur de l'énergie a affiché les pertes les plus importantes de la séance, soit un recul de 2,48 pour cent. Ses pertes ont été partiellement contrebalancées par les gains des actions du secteur de la finance, alors que trois des grandes banques canadiennes dévoilaient plus récents résultats financiers trimestriels.

De record en record

«Cela va sonner un peu bizarre... Mais la principale raison pour laquelle la Bourse monte, c'est parce qu'elle monte !», a reconnu Karl Haeling, de LBBW.

Les indices sont maintenant revenus à des niveaux sans précédent ou à leur portée, au fur et à mesure que semblent s'étioler les inquiétudes sur la présidence de Donald Trump.

«Le simple fait de battre des records, cela force certains investisseurs, qui n'étaient pas très présents, à le redevenir un peu plus», a jugé M. Haeling.

Wall Street avait brusquement flanché la semaine précédente face à l'accélération des polémiques autour du président républicain, notamment par rapport aux soupçons d'ingérence russe aux États-Unis.

«On se concentre moins sur les tumultes à Washington, d'autant que le président semble réussir sa tournée à l'étranger», M. Trump visitant actuellement l'Europe après un passage au Moyen-Orient, a estimé Art Hogan, de Wunderlich Securities.

Les investisseurs n'ont pas plus trouvé de raisons de s'inquiéter dans les indicateurs américains du jour, qui se sont résumés à une quasi-stagnation des inscriptions hebdomadaires au chômage, une nouvelle un peu meilleure que prévu puisque les analystes tablaient sur une petite hausse.

«Néanmoins, le secteur de l'énergie est sous la pression d'une chute des cours du pétrole dans le sillage de la prolongation des quotas de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP)», ont souligné dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Ailleurs à la Bourse des matières premières, le cours du lingot d'or a gagné 3,30 $ US à 1256,40 $ US l'once, tandis que le prix du cuivre a pris 1 cent US à 2,60 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer