Source ID:591103; App Source:cedromItem

Week-end prometteur pour Apple

La vente record de plus de 10 millions d'exemplaires dans le... (Photo Marcio Jose Sanchez, AP)

Agrandir

Photo Marcio Jose Sanchez, AP

Paul Durivage
La Presse

La vente record de plus de 10 millions d'exemplaires dans le monde des deux nouveaux iPhone, le 6 et le 6 Plus, de vendredi à dimanche, est de bon augure pour Apple (AAPL), malgré les vents défavorables sur le marché boursier.

Apple a écoulé en trois jours 1 million de plus de son populaire téléphone multifonction que lors du lancement des modèles précédents (5S et 5C), et ce, malgré les problèmes de réglementation qui en retardent la mise en vente en Chine. Neuf millions d'exemplaires avaient été vendus dans 11 pays, incluant la Chine, dans un même temps l'an dernier.

Des attentes comblées

Les analystes attendaient des ventes d'au plus 10 millions de nouveaux iPhone ce week-end, suivant le nombre de précommandes. Apple avait déjà plus de 4 millions de précommandes pour les deux iPhone 6 préalablement au lancement, soit plus du double des 2 millions de précommandes enregistrées pour l'iPhone 5 il y a deux ans.

L'offre de deux nouveaux appareils, l'iPhone 6 et l'iPhone 6 Plus, dotés d'écrans plus larges que leurs prédécesseurs, répond aux initiatives de la compétition et aux pressions des consommateurs.

Selon une enquête menée par l'analyste Brian White, de Cantor Fitzgerald, auprès de 90 détaillants Apple aux États-Unis, le stock de téléphones-tablettes (phablets) iPhone 6 Plus était déjà partout épuisé dimanche matin. L'iPhone 6 doré avec 16 gigaoctets de mémoire était le plus difficile à obtenir.

Une période positive

Les investisseurs attendent beaucoup d'Apple et de son produit-vedette. Les actions du géant de l'informatique ont progressé de près de 30% au cours des cinq derniers mois. Le titre, qui avait gagné près de 3% depuis la convocation des médias à Cupertino, le 9 septembre, a néanmoins cédé un peu de sa valeur avec le marché, à 101,07$US pièce, depuis le lancement, vendredi.

Si l'histoire se répète, le titre devrait retrouver son élan des derniers mois. L'analyste Brian White, alors chez la firme new-yorkaise Topeka Capital Markets, avait déjà établi qu'Apple performe généralement mieux que le marché avant comme après un lancement d'iPhone. Plus précisément, Apple a mieux fait que l'indice global S&P 500 par quatre points de pourcentage en moyenne dans les deux semaines précédant ses cinq premiers dévoilements, tout en ajoutant encore deux points de pourcentage dans les semaines suivant le lancement de l'appareil.

Le lancement de l'iPhone 5 a néanmoins été une autre histoire. L'action d'Apple a effacé dans les deux jours avant son lancement la hausse de près de 1% cumulée les huit séances précédentes, alors que le S&P 500 cumulait un gain de près de 2%. Le repli d'Apple s'est accéléré dans les semaines suivantes, ce qui devait présager une mauvaise passe pour le titre-vedette du NASDAQ.

LA RECOMMANDATION

La firme Global Equities Research a majoré son prix cible pour Apple, de 115$US à 130$US, à la faveur des premiers chiffres de vente de l'iPhone 6. Il s'agit de l'une des plus hautes évaluations dans la communauté financière, qui s'entend plutôt sur une projection de 110$US sur 12 mois, en moyenne, ce qui représente tout de même 9% de plus que le niveau actuel. «L'innovation est de retour chez Apple, et nous n'avons fait que gratter la surface», écrit l'analyste Trip Chowdhry dans une note aux clients de la firme de recherche californienne. Bloomberg recense les avis de 62 analystes concernant Apple; 46 en prônent l'achat, 12 conservent et 4 en recommandent la vente.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer