Wall Street a terminé jeudi en hausse malgré des perturbations pendant trois heures sur la Bourse Nasdaq, qui a dû interrompre les échanges à cause d'un souci technique.

Mis à jour le 22 août 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

----------------------------

Les marchés à la clôture:

TSX 12 674,35 / +101,27 (0,81%)

Dow Jones 14 963,74 / +66,19 (0,44%)

S&P 500 1 656,96 / +14,16 (0,86%)

NASDAQ 3 638,71 / +38,92 (1,08%)

----------------------------

Selon Alan Skrainka, analyste à Cornerstone Wealth Management, les déboires sur le Nasdaq intervenus à la mi-séance et durant trois heures «n'ont pas eu vraiment d'impact» sur la tendance du marché.

«Les valeurs technologiques, qui pèsent beaucoup sur le Nasdaq, sont sensibles aux bonnes nouvelles économiques, poursuit Alan Skrainka. Or nous avons reçu récemment de bons indicateurs, par exemple sur les logements».

L'Association nationale des agents immobiliers américains avait annoncé la veille que le prix médian d'un logement ancien s'était élevé à 213 500 $ en juillet, en hausse de 13,7% sur un an, à la faveur d'un rebond des ventes de logements.

L'analyste estime ainsi que «les investisseurs ont regagné confiance dans le fait que si la Réserve fédérale réduit ses injections monétaires, ce sera parce que l'économie se porte effectivement mieux».

La banque centrale américaine pourrait en effet dès septembre réduire ses injections de liquidités, qu'elle verse pour relancer l'économie, si elle juge la reprise assez vigoureuse.

La banque Wells Fargo notait également que «les investisseurs avaient été encouragés» tout au long de la séance par les «données manufacturières positives en provenance d'Europe et de Chine».

«Sur notre territoire, ajoutait la banque, l'activité manufacturière s'est aussi améliorée, quand les inscriptions au chômage décevaient légèrement».

L'indice composite des indicateurs économiques américains, qui regroupe 10 indicateurs censés donner une idée de l'évolution de la conjoncture aux États-Unis, a en effet augmenté de 0,6% sur un mois. Moins réjouissantes, les nouvelles inscriptions au chômage se sont affichées en hausse pour la semaine close le 17 août, à 336 000, soit 4,0% de plus que la semaine précédente.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 2,901% contre 2,814% mardi soir et celui à 30 ans à 3,885% contre 3,853% la veille.