(New York) Le groupe sud-coréen Hyundai Motor a annoncé vendredi qu’il allait investir environ 5,5 milliards de dollars pour fabriquer des véhicules électriques et des batteries électriques sur un grand site dans l’État de Géorgie, sur la côte est des États-Unis.

Publié le 20 mai
Agence France-Presse

Des sous-traitants du groupe investiront 1 milliard de dollars supplémentaires dans le projet, a par ailleurs affirmé le bureau du gouverneur de l’État, Brian Kemp.

Le projet devrait au total créer 8100 emplois.  

Cette annonce intervient au moment où le président américain Joe Biden est en visite en Corée du Sud.

La construction de l’usine de fabrication de voitures débutera début 2023 avec l’objectif de commencer la production des premiers véhicules destinés à être vendus en 2025. Le but à terme est d’y fabriquer 300 000 unités par an.  

Hyundai détaillera plus tard quels modèles le groupe compte produire dans l’État de Géorgie.  

En construisant parallèlement une usine de batteries, l’entreprise « cherche à établir une chaîne d’approvisionnement stable et à construire un écosystème sain pour les véhicules électriques aux États-Unis », détaille un communiqué.  

Le site, racheté l’an dernier par l’État de Géorgie et une autorité locale de développement économique, est situé près de deux grandes autoroutes et à moins de 50 kilomètres du port de Savannah.  

Le groupe dit avoir choisi de s’installer dans cet État pour « une série de conditions favorables aux entreprises, dont la rapidité de la mise en route des projets, une main-d’œuvre talentueuse, ainsi que la présence de filiales et de fournisseurs du groupe ». Sa filiale Kia y a notamment installé une usine.

« Nous avons décidé de construire notre première usine dédiée aux véhicules électriques aux États-Unis parce que l’Amérique apprécie le changement et stimule l’innovation », a commenté le directeur général du groupe, Jaehoon Chang, dans le communiqué.  

Le constructeur américain de pick-up, VUS et camionnettes électriques Rivian a aussi choisi l’État pour sa deuxième usine aux États-Unis, dans laquelle il compte investir 5 milliards de dollars.

Hyundai Motor a pour objectif de devenir le troisième fournisseur de véhicules électriques dans le pays d’ici 2026 mais fera face à une concurrence intense.  

Le secteur est encore dominé par Tesla mais les constructeurs traditionnels General Motors et Ford ont prévu d’investir plusieurs dizaines de milliards de dollars pour augmenter leur offre dans les prochaines années et de nombreuses start-up tentent de se faire une place sur ce créneau.