(Toronto) L’action de la Banque TD a grimpé jeudi de près de 5 % après que la banque a annoncé des bénéfices du quatrième trimestre supérieurs aux attentes et une hausse de 13 % de son dividende.

Mis à jour le 2 déc. 2021
Ian Bickis La Presse Canadienne

Le titre de la TD a clôturé en hausse de 4,52 $, ou 4,91 %, à 96,50 $ à la Bourse de Toronto, stimulé par les solides résultats financiers et la reprise plus large du marché.

La banque a attribué la hausse de ses profits en partie à sa division américaine, qui a enregistré des marges plus élevées sur ses prêts, tandis que les services bancaires de détail au Canada ont également progressé dans un contexte d’augmentation de l’activité des clients et des dépenses par carte de crédit.

« Nous avons une forte activité client qui stimule la croissance du volume et des revenus, et nous sommes très encouragés de cela », a affirmé le directeur financier de la TD, Kelvin Tran, lors d’une entrevue.

La banque a annoncé jeudi qu’elle verserait désormais un dividende trimestriel de 89 cents par action, contre 79 cents par action précédemment. Elle a également annoncé son intention de racheter un maximum de 50 millions de ses actions.

Ces annonces surviennent alors que le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a mis fin, le mois dernier, aux restrictions mises en place au début de la pandémie qui interdisaient aux banques et aux assureurs de hausser leur dividende, de racheter leurs actions ou d’augmenter la rémunération de leurs dirigeants.

La TD a affiché un bénéfice net de 3,8 milliards pour son quatrième trimestre, en baisse de 26 % par rapport à celui de la même période l’an dernier. Son profit de l’an dernier avait été gonflé par le produit de la vente de son investissement dans TD Ameritrade. Le bénéfice ajusté, qui exclut les éléments non récurrents, s’est établi à 3,9 milliards, en hausse de 30 % par rapport à celui de l’an dernier.

La TD a précisé avoir gagné un profit ajusté de 2,09 $ par action, en hausse par rapport à un celui de 1,60 $ par action du même trimestre l’an dernier.

Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice ajusté de 1,96 $ par action, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

L’analyste de la Banque Scotia, Meny Grauman, a indiqué dans une note que la performance de la TD était notable parce que d’autres banques canadiennes n’étaient pas parvenues à surpasser les attentes des analystes.

« Dans une mer d’échecs, non seulement un meilleur (bénéfice par action) qu’attendu est rafraîchissant, mais il est susceptible de se démarquer le jour de la publication des résultats. »

Même si les résultats trimestriels sont positifs, la TD a enregistré des gains financiers beaucoup plus modestes pour l’ensemble de son exercice, et la question est maintenant de savoir dans quelle mesure les résultats du trimestre seront durables.

L’analyste John Aiken, de Barclays, a indiqué dans une note qu’une bonne partie de l’augmentation des bénéfices était attribuable au fait que les provisions pour mauvaises créances ont été plus faibles que prévu. La banque a plutôt fait état d’une reprise de provisions pour pertes sur créances de 123 millions.

Il a toutefois déclaré que la plateforme de marché de la banque s’était également bien comportée et que l’institution financière avait bénéficié d’une expansion de sa marge de cinq points de base dans ses activités de détail aux États-Unis, même si les prêts moyens étaient en légère baisse.

« Nous pensons que l’expansion de la marge aux États-Unis, ainsi qu’une meilleure augmentation que prévu du dividende, devraient attirer une attention positive. »

Profit annuel de 14,3 milliards

La TD a précisé que ses services de détail au Canada avaient dégagé des profits de 2,1 milliards, en hausse par rapport à ceux de 1,8 milliard du même trimestre l’an dernier, tandis que ses services de détail aux États-Unis ont gagné près de 1,4 milliard, contre 871 millions il y a un an.

Les services bancaires de gros de la TD, qui comprennent ses activités de marchés financiers et d’investissement, ont généré des bénéfices de 420 millions $, en baisse par rapport à ceux de 486 millions au même trimestre l’an dernier.

Pour l’ensemble de l’exercice, la TD a indiqué avoir gagné 14,3 milliards, ou 7,72 $ par action, à partir de 42,7 milliards de revenus, par rapport à un bénéfice de 11,9 milliards, ou 6,43 $ par action, avec des revenus de 43,6 milliards lors de l’exercice précédent.