(Montréal) Québec solidaire (QS) réclame que le gouvernement mette à jour les programmes d’aide aux petites et moyennes entreprises (PME) qui continuent de souffrir des conséquences de la pandémie.

La Presse Canadienne

Les PME qui avaient cessé en tout ou en partie leurs activités en raison de la crise sanitaire pouvaient obtenir du financement par le biais du programme d’Aide aux entreprises en région en alerte maximale (AERAM).

Mais ce programme, qui prenait la forme d’un pardon de prêt, a cessé le 30 septembre dernier, « alors que la pandémie n’est pas terminée », fait valoir Ruba Ghazal, porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’économie.

La députée presse le gouvernement de prolonger ou d’adapter l’AERAM.

« Il faut mettre à jour les programmes d’aide, parce que les bars et les restaurants ne fonctionnent pas à pleine capacité, et comme les mesures sanitaires ne sont toujours pas allégées, ce qui engendre des coûts pour les commerçants, il faut adapter les programmes d’aide à la situation », a indiqué la députée de Mercier, en entrevue avec La Presse Canadienne.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

La députée Ruba Ghazal.

Pour aider les entreprises à traverser la quatrième vague, Québec solidaire propose également de modifier le Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) et le Programme d’aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME), qui offrent des prêts aux PME.

« Le PACTE et le PAUPME sont toujours en vigueur, mais ce sont des prêts, et les entreprises doivent commencer à payer des intérêts sur ces prêts à partir du 30 novembre, alors que les mesures sanitaires sont toujours présentes », a indiqué Ruba Ghazal en ajoutant que certaines entreprises ne seront pas en mesure de payer les intérêts alors qu’elles peinent à maintenir la tête hors de l’eau.

Québec solidaire joint sa voix à la Nouvelle Association des Bars du Québec, qui réclame l’annulation des intérêts de 3 % sur les prêts octroyés par le gouvernement dans les programmes d’aide d’urgence tels que le PACTE et le PAUPME.