Le Groupe Mach se dit sur les rangs pour acquérir deux propriétés phares de la Caisse de dépôt à Québec : Laurier Québec et Place Ste-Foy, a appris La Presse. Si jamais cet achat se réalisait, le Groupe Mach accéderait aux ligues majeures des propriétaires de centres commerciaux.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Le Groupe Mach a confirmé la tenue de discussions, mais en ajoutant qu’absolument rien n’avait été conclu. « Je ne sais pas si on est les seuls acheteurs en lice, mais il y a des discussions sérieuses au plus haut niveau », a confié Vincent Chiara, au téléphone, mardi. Les pourparlers porteraient également sur d’autres centres dans le reste du Canada.

Dans un article du Journal de Québec du 2 avril, le président du Groupe Mach disait travailler à une transaction d’envergure dans la région de Québec. Il espérait pouvoir faire une annonce d’ici la fin de 2021.

De son côté, Ivanhoé Cambridge (IC), bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec, dément tout. « Je tiens à dire qu’il n’y a aucune discussion en cours au sujet de nos propriétés de Québec », a affirmé de vive voix Gabrielle Meloche, porte-parole d’IC, en début de soirée mardi.

Ivanhoé Cambridge a déjà indiqué dans le passé vouloir réduire son exposition aux centres commerciaux du Canada. « On continue notre plan de rééquilibrage de notre portefeuille de manière très active et on aura l’occasion de vous en parler dans les prochaines semaines », a d’ailleurs affirmé Nathalie Palladitcheff à La Presse lundi à l’occasion d’un entretien portant sur l’objectif de carboneutralité du portefeuille immobilier de la Caisse de dépôt.

IC soutient que ses centres commerciaux suscitent un vif intérêt dans le marché. « C’est dans ce contexte que nous avons actuellement des discussions avec plusieurs acheteurs potentiels pour plusieurs propriétés, qui suscitent beaucoup d’intérêt. Nous sommes actuellement en train d’évaluer nos meilleures options », dit la société, dans un courriel.

En pleine crise sanitaire, les investisseurs se montrent prudents avant d’acheter une galerie marchande. Conséquence : le rendement exigé a augmenté de 50 points centésimaux depuis le début de la pandémie dans la région de Québec, à 7,75 % en moyenne pour une propriété commerciale, comparativement à 7,25 % en 2019, selon un récent rapport de l’agence immobilière CBRE. Le rendement exigé peut être plus bas pour des éléments d’actif de grande qualité.

Le Groupe Mach dans le camp des acheteurs

Le Groupe Mach vient d’acheter six bâtiments commerciaux au nord des Galeries de la Capitale, totalisant 124 196 pieds carrés, sur un terrain de près de 500 000 pieds carrés. Ils sont loués à Brick, Archambault, Golf Town, Corbeil et d’autres. Le vendeur est Oxford, bras immobilier de la caisse de retraite des employés municipaux de l’Ontario (OMERS). Le prix n’a pas été divulgué.

Selon un expert du milieu de l’immobilier qui ne veut pas être nommé pour ne pas nuire à ses affaires, Mach n’est pas un acheteur qui offre de gros prix. Le fait que le Groupe Mach acquiert ces temps-ci des propriétés est révélateur, selon lui, « de la déprime du marché ». Toujours selon cet expert, IC agit comme un vendeur motivé, allant jusqu’à garantir des revenus à l’acheteur et à lui offrir le financement. IC n’a pas formulé de commentaires.

Laurier Québec

Avec Laurier Québec et Place Ste-Foy, Mach entrerait dans les ligues majeures de l’industrie des centres commerciaux. Pour le moment, son plus bel actif dans cette catégorie est le Carrefour de l’Estrie, à Sherbrooke.

Laurier Québec est la deuxième destination touristique à Québec après le Vieux-Québec. Il reçoit 11 millions de visiteurs annuellement, hors pandémie. D’une superficie de 1,2 million de pieds carrés, il compte 265 détaillants et 35 restaurants. Ses locataires piliers sont H&M, La Baie d’Hudson, Toys’R’Us, Sports Experts, Linen Chest, Renaud-Bray, Old Navy et Best Buy.

Apparu dans le paysage de la Vieille Capitale en 1961, le lieu qui s’est longtemps appelé Place Laurier a marqué le quotidien des Québécois pendant six décennies. Par exemple, le centre a servi de décor à des émissions de télé de variétés comme Louvain à la carte, animée par le populaire chanteur disparu le 14 avril dernier. Il a eu ses propres porte-parole, parmi lesquels la comédienne Mahée Paiement, à une certaine époque.

Laurier Québec est en processus de « redéveloppement », selon le site internet de son propriétaire-gestionnaire.

Place Ste-Foy

De son côté, Place Ste-Foy figure au 26rang des centres commerciaux les plus productifs au Canada avec des ventes au pied carré de 806 $ (chiffre de 2019). La propriété apparaît au 3rang au Québec derrière le Centre Eaton et le Carrefour Laval.

Deux fois plus petite que Laurier Québec, Place Ste-Foy attire les magasins plus luxueux aux ventes élevées. Par exemple, le seul magasin Apple de la région de Québec loge entre ses murs. Il accueille aussi le très populaire magasin Simons, une institution.

Ivanhoé Cambridge a investi plus de 400 millions dans Laurier Québec et Place Ste-Foy au cours des 10 dernières années.

Place Ste-Foy a failli être vendue il y a deux ans à peine. En août 2019, le Globe and Mail avait rapporté qu’Ivanhoé avait stoppé la vente de participations dans 10 centres commerciaux parce qu’elle était incapable d’obtenir le prix désiré. Place Ste-Foy et Place Montréal Trust faisaient toutes deux partie du lot mis sur le marché.

— Avec Hugo Joncas, La Presse