Lowe’s Canada vient d’abolir une quinzaine de postes à son siège social de Boucherville, mais veut pourvoir 80 autres postes au même endroit, tout en cherchant 2000 nouveaux employés pour ses magasins québécois.

Marc Tison Marc Tison
La Presse

« Nous avons procédé en début d’année à des changements organisationnels afin de mieux répondre à nos besoins d’affaires », a expliqué l’entreprise par courriel. « Par ailleurs, nous confirmons être à l’heure actuelle en recrutement actif, toujours au siège social, avec 80 postes à pourvoir », ajoutait-elle.

Quelque 1500 personnes travaillent au siège social canadien du quincaillier américain.

« Ces changements font partie d’une gestion régulière, nos besoins d’affaires évoluent et nous devons nous adapter », a encore commenté l’entreprise.

Depuis l’acquisition de Rona par Lowe’s en 2016, la plus douloureuse restructuration avait frappé en novembre 2019, amputant près d’une centaine de postes à son siège social. Lowe’s avait alors annoncé la fermeture de 34 magasins canadiens, dont 12 au Québec.

Le 2 mars 2021, Lowe’s Canada a cependant annoncé une campagne de recrutement pour pourvoir près de 2000 postes permanents et saisonniers au Québec « en vue de la saison la plus achalandée du secteur de la rénovation ». L’entreprise organisera un évènement d’embauche provincial les 12 et 13 mars prochains.

En septembre 2020, Lowe’s Canada disait déjà vouloir recruter 625 employés permanents, à temps plein et partiel, pour ses magasins RONA et Réno-Dépôt détenus en propre au Québec.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

En novembre 2019, Lowe’s annonçait que 12 magasins RONA allaient fermer au Québec, dont celui du chemin de Chambly, à Carignan.

Quoique la pandémie ait durement frappé le commerce de détail en 2020, le secteur de la rénovation a profité de l’attention que les propriétaires confinés ont portée au confort domestique et aux imperfections qu’ils avaient pleinement le loisir de repérer et corriger.

Un récent sondage mené par la firme Léger pour l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT) et quatre autres organismes a montré que de mars à décembre 2020, 65 % des propriétaires québécois ont fait des travaux de rénovation à leur résidence principale, auxquels ils ont consacré en moyenne 8700 $. Ceux qui ont réalisé les travaux eux-mêmes ont dépensé une moyenne de 6360 $.

En 2021, deux propriétaires sur trois ont l’intention de faire des travaux pour lesquels ils prévoient dépenser encore davantage, soit une moyenne de 11 300 $ d’ici septembre. - avec William Leclerc, La Presse