(Montréal) ADM Aéroports de Montréal estime que son manque à gagner s’établira à 300  millions pour 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, qui a fait plonger le trafic aérien, ce qui a eu d’importantes conséquences sur ses finances.

La Presse Canadienne

L’exploitant et le gestionnaire des aéroports Montréal-Trudeau et Mirabel a indiqué, jeudi, qu’il cherchera à s’entendre avec ses créanciers afin d’obtenir certains assouplissements au cours des deux prochaines années.

ADM a déjà augmenté ses frais pour cette année dans le cadre d’un effort visant à assurer la poursuite de ses activités, a-t-on précisé dans un communiqué. Les frais d’améliorations aéroportuaires, qui sont facturés aux passagers au départ de l’aéroport international Montréal-Pierre Elliott Trudeau, sont passés de 30 $ à 35 $ le 1er février.

Des redevances supplémentaires pour les compagnies aériennes et les vols cargo ont déjà été décrétées ou seront en vigueur dans les mois à venir, a souligné ADM.

Son président-directeur général, Philippe Rainville, a souligné qu’ADM se trouvait « à la croisée des chemins », ajoutant espérer que des mesures d’aides seront bientôt annoncées par les gouvernements.