(New York) BlackRock, le premier gestionnaire d’actifs au monde, a fait part jeudi de résultats meilleurs que prévu en 2020, grâce à des marchés financiers en pleine forme malgré les effets de la pandémie sur l’économie mondiale.

Agence France-Presse

Fort de l’afflux de nouvelles liquidités à gérer et de retours solides sur ses investissements, le groupe avait au 31 décembre 8677 milliards de dollars d’actifs sous gestion, soit 17 % de plus que l’an dernier.

La société qui investit l’argent que lui confie des fonds de pensions, des grosses fortunes, des fonds souverains ou encore des collectivités locales, a dégagé un bénéfice net de 4,93 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année, en hausse de 10 %.  

Au seul quatrième trimestre, alors que les marchés étaient agités par l’élection présidentielle américaine et un flot d’informations permanentes sur l’arrivée de vaccins contre la COVID-19, le bénéfice net de BlackRock a grimpé de 19 % à 1,55 milliard de dollars.  

Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, la référence à Wall Street, le bénéfice de l’entreprise s’est affiché à 33,82 dollars en 2020, contre 32,67 attendus par les analystes, et à 10,18 dollars d’octobre à décembre, contre 9,14 prévus.

BlackRock, dirigé par l’ancien trader Larry Fink, a attiré 391 milliards de dollars d’argent frais à gérer en 2020 de la part d’investisseurs souhaitant profiter de l’embellie des marchés, 127 milliards sur le seul quatrième trimestre.  

Après un gros trou d’air au printemps, quand la pandémie du nouveau coronavirus a commencé à se propager dans le monde entier, les marchés financiers ont commencé à se redresser grâce notamment aux mesures de soutien des banques centrales et des plans de relance.

Ils ont été soutenus au quatrième trimestre par l’espoir d’une reprise prochaine de l’économie en raison de l’arrivée de vaccins et, en attendant, de l’injection de nouvelles aides du gouvernement américain.

L’action de BlackRock, qui évolue déjà à des niveaux record après avoir pris plus de 40 % en 2020, progressait de 1,34 % dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la Bourse.