La résolution demandant le maintien du siège social au Québec présentée par le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) a été rejetée par les actionnaires.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

L’assemblée générale des actionnaires de SNC-Lavalin qui s’est tenue jeudi matin a aussi entériné une modification du règlement interne de la société.

La modification du règlement vise à permettre la tenue d’assemblée générale virtuelle, c’est d’ailleurs sous cette forme que l’assemblée s’est tenue jeudi.

Ce règlement autorise le déménagement du siège social de la société hors Québec. Cette disposition n’est toutefois pas nouvelle. Elle existe depuis 2005 dans le règlement de la société, souligne SNC-Lavalin dans un courriel, adressé à La Presse.

Une version précédente de cet article laissait entendre que cette disposition constituait un changement par rapport à la version antérieure, ce qui n’est pas le cas.

Dans son courriel, SNC-Lavalin réitère sa volonté de bâtir une entreprise de services d’ingénierie de calibre mondial dont le siège social est à Montréal.

Une entente entre SNC-Lavalin et la Caisse de dépôt oblige d’ailleurs la société à conserver son siège social au Québec jusqu’en 2024.

Détenant près de 20 % des titres en circulation de SNC-Lavalin, la Caisse de dépôt refuse de dire si elle a voté pour ou contre la proposition du MÉDAC.

Des articles de presse parus en février 2019 rapportaient que la direction de SNC-Lavalin aurait informé le gouvernement fédéral qu’elle songeait à déménager son siège social montréalais au Royaume-Uni, si on ne lui offrait pas de régler hors cour les accusations de corruption pesant contre elle, comme la Loi le permet.

Perte de 66 millions

SNC-Lavalin a creusé sa perte au premier trimestre alors qu’elle a comptabilisé une charge en raison d’une baisse des montants attendus en lien avec la vente de sa participation dans l’autoroute 407 en Ontario.

La société d’ingénierie a déclaré avoir perdu 66 millions ou 38 cents par action pour le trimestre terminé le 31 mars, y compris une charge de 57,2 millions liée à la réévaluation de la juste valeur de la contrepartie éventuelle à recevoir liée à l’autoroute 407.

L’entreprise avait affiché une perte de 17,3 millions ou 10 cents par action au même trimestre l’an dernier.

Les revenus pour le trimestre ont totalisé près de 2,23 milliards, contre 2,36 milliards il y a un an.

Sur une base ajustée, SNC a dit avoir gagné près de 25,7 millions, ou 15 cents par action, pour le trimestre, en baisse par rapport à un bénéfice ajusté de près de 36,9 millions, ou 21 cents par action, il y a un an.

SNC affirme que la perte ajustée de ses services professionnels et de ses activités de gestion de projets s’est élevée à 3,9 millions, ou 2 cents par action diluée, comparativement à une perte nette ajustée de 14,9 millions, ou 8 cents par action, un an plus tôt.

– Avec La Presse canadienne