(Ottawa) Shopify a indiqué vendredi qu’elle était devenue membre d’un groupe controversé, dirigé par le réseau social Facebook, qui travaille à l’implantation de la devise numérique mondiale appelée Libra.

La Presse canadienne

La société d’Ottawa spécialisée dans le commerce électronique a indiqué s’être jointe à la Libra Association, un organisme à but non lucratif cofondé par Facebook pour exploiter la nouvelle cryptomonnaie.

Shopify a expliqué qu’elle voulait faire partie de ce projet parce qu’elle passe beaucoup de temps à réfléchir à différentes solutions pour améliorer le commerce et les services bancaires et qu’elle croit que la mise en place d’un nouveau réseau de paiement simplifierait l’accès à l’argent.

PHOTO DADO RUVIC, ARCHIVES REUTERS

Les géants des services technologiques de covoiturage Uber Technologies et Lyft, la plateforme musicale Spotify Technology et la canadienne Creative Destruction Lab sont déjà impliquées au sein de l’association.

Depuis que Facebook a révélé en 2018 avoir l’intention de créer un système privé de devise qui simplifierait les paiements transfrontaliers pour ses utilisateurs, le projet a soulevé des inquiétudes au chapitre de la protection de la vie privée, et certains observateurs ont réclamé davantage de transparence et de supervision.

Face aux critiques, Visa, MasterCard, eBay, Stripe et PayPal se sont tous retirés de l’association.