(New York) La banque américaine JPMorgan Chase a écopé mardi d’une pénalité financière de 250 millions de dollars aux États-Unis pour sa mauvaise gestion des risques dans des activités de gestion d’actifs et de fortune.

Agence France-Presse

Cette sanction a été prononcée par l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC), un des principaux régulateurs du secteur bancaire aux États-Unis en dehors de la Réserve fédérale (Fed).

« Pendant plusieurs années », explique le régulateur dans sa décision, « la banque a maintenu un fragile cadre de gestion et de contrôle de ses activités fiduciaires ».

Son programme d’audit et ses contrôles internes sur la gestion d’environ 1300 milliards de dollars d’actifs sous fiducie étaient « insuffisants », a aussi estimé le régulateur.

La banque n’a ni reconnu ni nié les conclusions de l’agence, mais a depuis remédié aux problèmes relevés, souligne l’OCC dans sa décision.

« Nous nous sommes engagés à fournir les meilleurs contrôles possibles sur l’ensemble de notre entreprise, et nous avons investi dans notre plateforme de contrôles au cours des dernières années pour résoudre les problèmes identifiés », a indiqué un porte-parole de la banque à l’AFP.

C’est la deuxième grosse amende en deux mois pour JPMorgan Chase, qui avait accepté fin septembre de payer 920 millions de dollars pour avoir manipulé les cours sur les marchés des métaux précieux et des bons du Trésor.