(Paris) Le constructeur ferroviaire français Alstom a annoncé lundi lancer une augmentation de capital de 2 milliards d’euros (3,09 milliards CAD), prévue dans le cadre du financement de son rachat de Bombardier Transport.

Agence France-Presse

Fin octobre, les actionnaires d’Alstom avaient donné leur feu vert à l’acquisition de Bombardier Transport, pour un montant de 5,3 milliards d’euros (8,2 milliards CAD).

Ce rachat - qui doit donner naissance au numéro deux mondial du rail - doit être en partie financé par une augmentation de capital.

Lundi, Alstom a annoncé le lancement de l’opération, « avec maintien du droit préférentiel de souscription, d’un montant d’environ 2 milliards d’euros », prime d’émission incluse, selon un communiqué.

L’opération « entraînera l’émission de 68 millions d’actions nouvelles au prix de souscription de 29,50 euros par action, […] représentant un montant brut, prime d’émission incluse, de 2,008 milliards d’euros », est-il précisé.

L’offre sera ouverte au public, « en France uniquement », du 19 au 30 novembre.

« Cette augmentation de capital est une composante du financement de l’acquisition (de Bombardier Transport) comprenant notamment une levée de capital totale d’environ 5 milliards d’euros », rappelle Alstom.

Sont également prévues « des augmentations de capital réservées à des affiliés de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) » - premier actionnaire de Bombardier Transport avec 32,5 % du capital - « et Bombardier Inc., pour des montants minimums respectifs de 2,63 milliards d’euros et 500 millions d’euros », est-il précisé.

CDPQ deviendra par la suite le premier actionnaire d’Alstom avec environ 17,8 % du capital, est-il rappelé.

La finalisation du rachat de Bombardier est attendue pour le premier trimestre 2021, « sous réserve des approbations réglementaires et des conditions de réalisation usuelles ».