(New York) Le constructeur automobile américain Ford a largement dépassé les prévisions au troisième trimestre, aidé par un regain de demande pour ses pick-up après un trou d’air en début de pandémie.  

Agence France-Presse

Fort de sa performance trimestrielle, le groupe s’attend désormais à dégager sur l’ensemble de l’année un résultat d’exploitation ajusté positif.  

Son titre a bondi de plus de 7 % dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York avant de se tasser un peu.

Ford a multiplié son bénéfice net par plus de cinq en réalisant 2,4 milliards de dollars de profits entre juillet et septembre.

Ajusté par action et hors éléments exceptionnels, cela revient à un bénéfice de 65 cents, là où les analystes s’attendaient à seulement 16 cents.

Les recettes du groupe ont de leur côté augmenté de 1 % pour atteindre 37,5 milliards de dollars, soit bien plus que les 33 milliards de dollars anticipés.

La marque à l’ovale bleu impute cette performance à la combinaison d’une solide exécution opérationnelle, d’une forte demande pour les véhicules particulièrement rentables – pickups, 4X4 de ville – et d’un sursaut de l’ensemble du marché automobile après quelques mois difficiles au début de la pandémie.

Le secteur a en effet fortement souffert au printemps, quand la propagation du nouveau coronavirus a paralysé l’économie américaine et confiné les ménages chez eux.

F-150, Mustang, Bronco

Mais il s’est repris progressivement et Ford a su tirer profit du regain de demande plus important qu’attendu au moment où les stocks étaient limités, après la fermeture temporaire d’usines au printemps.

« Cela a contribué à un environnement de prix très favorable », a souligné lors d’une conférence téléphonique le nouveau patron, Jim Farley, aux commandes depuis le 1er octobre.

Le groupe se félicite aussi de s’être concentré au cours des deux dernières années sur les pick-ups, les VUS, les véhicules à usage professionnel et certaines marques mythiques et d’avoir renoncé au segment des berlines, moins profitable.  

Ford a également bénéficié de la bonne performance de sa filiale dédiée à l’octroi de crédits aux consommateurs.

Sa situation financière s’est améliorée pendant le trimestre.  

Le constructeur a remboursé la ligne de crédit de 15 milliards de dollars ouverte au premier trimestre et a terminé le troisième trimestre avec à sa disposition près de 30 milliards de dollars en argent et 45 milliards de dollars de liquidités au total.

« Nous n’avons pas résolu soudainement les problèmes de notre activité automobile, mais nous avons un plan de redressement clair pour y parvenir », a commenté dans le communiqué M. Farley. « Ce travail est en cours et nous progressons. »

Ford prévoit toujours de lancer au quatrième trimestre une nouvelle version de son pick-up vedette F-150, sa Mustang électrique, un VUS baptisé Mach-E VUS, et un 4x4 Bronco Sport.

« Nous avons utilisé le temps d’arrêt imprévu pour continuer à valider la préparation de ces importantes lancements », a souligné M. Farley.

A son arrivée à la tête de l’entreprise début octobre, il a annoncé une réorganisation des activités ainsi que l’arrivée d’un nouveau directeur financier pour redynamiser un groupe qui a longtemps peiné à convaincre les investisseurs.