(Toronto) De nouveaux détaillants en activité au Canada mettent à pied des employés et ferment des magasins alors qu’ils tentent de s’ajuster à l’impact de la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

Le fabricant de parkas de luxe Canada Goose annoncé jeudi la mise à pied de 125 de ses employés, soit environ 2,5 % de son effectif de 5000 personnes. Il n’a pas voulu préciser dans quelles installations travaillaient les employés touchés ni combien d’entre eux travaillaient au Canada.

Il s’agit d’une « décision difficile, mais responsable », a fait valoir la société dans un communiqué. Celle-ci survient après que l’entreprise a pris plusieurs mesures pour faire face à l’incidence du coronavirus sur ses activités.

Le détaillant torontois a fermé le 17 mars ses magasins de vente au détail en Amérique du Nord et en Europe, se joignant à une vague de fermetures obligatoires et volontaires de magasins pour aider à freiner la propagation du virus.

Le chef de la direction de Canada Goose, Dani Reiss, avait indiqué à ce moment-là qu’il renoncerait à son salaire pendant au moins trois mois et que l’argent serait plutôt utilisé pour aider les employés de l’entreprise.

Canada Goose a suspendu les prévisions à long terme qu’elle avait initialement fournies en mai 2019, car elles ne tenaient pas compte de la pandémie, et a réitéré ses nouvelles perspectives pour l’exercice 2020, qu’elle avait mises de l’avant lors de la publication de ses plus récents résultats trimestriels, en février.

« L’ampleur et la durée des perturbations liées à la COVID-19 restent incertaines et elles pourraient avoir un impact négatif plus important sur les prochains exercices », a indiqué la société en mars.

Canada Goose a précisé qu’elle offre aux employés qui perdaient leur emploi une indemnité, une prolongation de leurs avantages sociaux, une lettre de recommandation personnelle de M. Reiss, ainsi que la possibilité de conserver leurs téléphones et ordinateurs d’entreprise.

PHOTO ALAN DIAZ, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Par ailleurs, la société américaine L Brands a annoncé la fermeture d’environ 250 magasins Victoria’s Secret au Canada et aux États-Unis.

L’entreprise prévoit passer de 33 magasins Victoria’s Secret au Canada — leur nombre au début de l’année — à 23, selon une prévision dans ses documents financiers. Elle veut aussi faire passer de cinq à deux son nombre de magasins de marque Pink, qui ciblent les adolescentes et les jeunes femmes.