(Sainte-Claire) Le constructeur d’autocars Prévost compterait mettre à pied près du tiers de ses travailleurs de la production, selon le syndicat qui les représente.

La Presse canadienne

Dans un communiqué publié samedi, Unifor rapporte des avis de mises à pied qui devraient affecter 300 des 850 salariés de l’usine à compter de vendredi prochain.

Du côté des bureaux de l’entreprise située à Sainte-Claire, environ 25 des 250 employés seraient touchés, estime-t-on.

Depuis le mois de mars, l’ensemble de leurs salaires étaient couverts à 75 % par la Subvention salariale d’urgence du Canada, souligne Unifor.

La haute direction de l’entreprise, qui est une filiale du géant suédois Volvo, aurait choisi de procéder à des mises à pied « afin de préserver ses liquidités étant donné les frais inhérents à la SSUC, au régime de retraite, aux assurances collectives, aux vacances, etc. », peut-on lire dans le communiqué du syndicat.

Il évoque une baisse de plus de la moitié du rythme de production en raison de l’impact de la pandémie sur les voyages en autocar, dans le secteur du tourisme par exemple.