Heures d’ouverture modifiées, restrictions sur le nombre de clients ou encore refus d’argent comptant, voilà autant de nouvelles règles temporaires annoncées mercredi par différents commerces.

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

SAQ

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Mercredi, devant la succursale de la SAQ du marché Atwater, plusieurs clients ont fait la file pendant qu’un employé contrôlait le nombre de clients pouvant entrer pour faire des emplettes.

Contrairement à la rumeur qui circule depuis quelques jours, les 409 succursales de la SAQ demeureront ouvertes. Toutefois, la société d’État, qui avait déjà annoncé la fin de ses dégustations en magasin et qui encourage depuis quelques jours les clients récemment revenus de voyage à acheter en ligne, a décidé de resserrer une fois de plus ses règles afin de protéger la santé de ses employés et celle des consommateurs, confirme la porte-parole Linda Bouchard.

Ainsi, les magasins demeureront ouverts sept jours sur sept de 10 h à 18 h, incluant les jeudis et les vendredis. Les succursales dont l’horaire commence à 11 h pour se terminer à 17 h ne sont pas touchées par ces changements. L’argent comptant sera dorénavant refusé. Les amateurs de vins et spiritueux devront payer par cartes de débit ou de crédit. Puis, dans chaque magasin, un employé posté à la porte ou à la caisse contrôlera le nombre de clients pouvant entrer pour faire des emplettes.

Les quincailleries

Depuis les 24 dernières heures, la plupart des quincailleries et centres de rénovation ont réduit leurs heures d’ouverture d’environ 33 %, affirme Richard Darveau, président et chef de la direction de l’AQMAT, au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse.

Les commerces membres de son association qui ouvrent leurs portes en moyenne 66 heures par semaine ont réduit leur horaire à 44 heures.

Dans ce contexte, M. Darveau demande aux commerces de « s’entendre entre magasins pour avoir les mêmes plages d’ouverture ». « Parlez-vous donc entre marchands pour convenir d’une stratégie. Comme ça, on ne se cannibalise pas. »

« Le temps est venu, chers membres, de sortir de votre isolement et de tendre la main à vos concurrents, peut-on lire dans une lettre qu’il a publiée sur le site de l’AQMAT. Plutôt que de fermer carrément boutique et de priver ainsi les citoyens de plusieurs produits et services effectivement utiles au bien-être de vos concitoyens, convenez donc des mêmes heures d’ouverture. Voilà une bonne voie du milieu à considérer. »

Les supermarchés

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Comme ses concurrents IGA et Metro, l’épicier Loblaw a annoncé qu’il réduirait ses heures d’ouverture à partir de jeudi.

Les enseignes IGA, Metro et Loblaws (Maxi, Provigo) ont également annoncé qu’elles réduiraient leurs heures à partir de jeudi. Ainsi, les magasins seront ouverts de 8 h à 20 h (au lieu de 22 h). « On réduit nos heures pour que les employés puissent préparer les produits et le magasin pour que tout soit prêt pour le lendemain, explique la porte-parole d’IGA, Anne-Hélène Lavoie. On fait ça pour supporter la production. »

D’ailleurs, le site internet de l’enseigne était difficilement accessible mercredi en raison d’un fort achalandage pour les commandes en ligne. Du côté de Metro, on souligne également que les comptoirs de produits en vrac, qui nécessitent une pince pour se servir, seront fermés.

Couche-Tard reste ouvert

Au moment où les fermetures de commerces de détail s’enchaînent, la chaîne Couche-Tard entend laisser ses dépanneurs ouverts le plus longtemps possible. « Pour les régions qui ont jusqu’à présent restreint leurs activités, l’épicerie, le carburant et les pharmacies restent ouverts jusqu’à présent. Donc, en ce moment, nous nous attendons à rester ouverts », a indiqué son PDG Brian P. Hannasch en conférence téléphonique avec les analystes financiers, mercredi, à la suite de la divulgation de ses résultats trimestriels. « Cependant, en cas de nécessité, nous avons des plans où nous avons identifié des sites que nous fermerions et transférerions des employés pour nous assurer de garder nos sites les plus stratégiques ouverts en cas de manque de main-d’œuvre. Nous examinons également la possibilité de réduire les heures d’ouverture et réduire les quarts de soir si nécessaire. »

Banque Nationale : 96 succursales fermées, heures réduites ailleurs

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

La Banque Nationale fermera près du quart de ses 414 succursales, concentrées au Québec et dans quelques villes d’importance au Canada anglais.

La Banque Nationale emboîte le pas à ses principaux concurrents, dont le Mouvement Desjardins, en fermant près du quart de ses 414 succursales concentrées au Québec et dans quelques villes d’importance au Canada anglais. Cette fermeture « temporaire » à compter de jeudi est liée à la lutte contre la propagation de la COVID-19. Elle concerne 96 des 414 succursales, alors que les horaires d’une dizaine d’autres succursales seront « considérablement réduits ». La Banque Nationale prévient que le temps d’attente pour l’accès à ses services bancaires par téléphone « pourrait être plus long qu’à la normale ». Quant à l’identification des succursales qui demeurent ouvertes, la Nationale dirige ses clients vers le « localisateur de succursales » de son site internet.

Benny & Co. ferme ses salles à manger

Les rôtisseries Benny & Co. ont annoncé mercredi la « fermeture immédiate » de leurs 59 salles à manger. L’entreprise québécoise misera sur son service de livraison et demande aux clients de payer par carte de crédit sur son site transactionnel « afin de diminuer les manipulations non nécessaires ». Il sera également possible de récupérer une commande au comptoir et au volant (de 11 h à 20 h), mais l’argent comptant ne sera pas accepté. Benny & Co. assure avoir mis en place « des mesures de précaution supplémentaires pour [ses] employés en plus de suivre les mesures recommandées par la Direction de la santé publique du Québec ». Établie à Bois-des-Filion, dans les Laurentides, la chaîne de restaurants appartient à la famille Benny et emploie plus de 1700 personnes.

Fermeture temporaire des succursales IKEA

PHOTO ANDREW VAUGHAN, LA PRESSE CANADIENNE

Le détaillant IKEA a annoncé mercredi la fermeture temporaire de toutes ses succursales canadiennes par mesure préventive en raison du risque lié à la COVID-19.

C’est au tour du détaillant IKEA d’annoncer la fermeture temporaire de toutes ses succursales canadiennes par mesure préventive en raison du risque lié à la COVID-19. « En ces temps difficiles, notre priorité absolue demeure la santé et la sécurité. Nos communautés travaillent dur pour empêcher la propagation de la COVID-19, et pour ce faire, nous allons fermer temporairement tous les magasins du pays et ainsi favoriser les initiatives de distanciation sociale sur la base des recommandations des autorités de santé locales », a annoncé par communiqué Michael Ward, PDG et directeur du développement durable chez IKEA Canada. L’entreprise avait déjà décidé de fermer ses restaurants, bistros et sites de jeu. On avait aussi augmenté la fréquence des opérations de nettoyage dans tous les établissements. Le site web IKEA.ca restera ouvert et continue d’offrir des services de livraison à domicile ainsi que le service de ramassage en magasin. IKEA prolongera également toutes les offres commerciales actuelles jusqu’au 30 avril 2020.

— Avec la collaboration d’André Dubuc, de Martin Vallières, de Marie-Eve Fournier et de Mayssa Ferah, La Presse