Après la météo, c’est maintenant la grève des opérateurs de train du CN qui complique la vie des producteurs de grain du Québec. Ces derniers viennent d’ailleurs d’envoyer un appel à l’aide au premier ministre Justin Trudeau.

Daphné Cameron Daphné Cameron
La Presse

Dominique Talbot Dominique Talbot
La Presse

Le conflit entre l’entreprise ferroviaire et ses employés menace les livraisons de gaz propane, essentiel au séchage des grains récolté dans des conditions catastrophiques depuis plus d’une semaine.  

Déjà, certaines entreprises de distribution ont annoncé à leurs clients agriculteurs qu’elles allaient concentrer leurs livraisons aux services essentiels, dont les hôpitaux et les écoles, notamment.

C’est le cas de l’entreprise Budget Propane, dont le siège social est situé à Valleyfield. Après l’annonce de la grève du CN, ce fournisseur a décidé de suspendre ses livraisons destinées au séchage des grains afin de ne pas compromettre l’approvisionnement de services essentiels.

«Tout ce qui est chauffage d’hôpital, garderies pour enfants et résidences pour personnes âgées, ça, c’est clair : ils n’en manqueront pas. La priorité va être donnée à ces gens-là», a expliqué en entrevue téléphonique le président de Budget Propane, Guy Marchand.

La livraison de propane sera par ailleurs maintenue chez ses autres clients agricoles. «Pour moi, une serre ou des poulets c’est plus important que du séchage de maïs. Les petits poussins, il faut qu’ils chauffent!» ajoute M. Marchand, qui qualifie la situation de très stressante pour l’industrie.

«Avec le CN qui est en grève, c’est clair que le Québec se retrouve en situation de crise», dit-il.

Quant à lui, le CN, dont le siège social est à Montréal, n’a pas voulu commenter la situation, se limitant à dire qu’il regrettait la décision de ses employés.

Lettre à Trudeau

Déjà au milieu d’une crise causée par l’arrivée hâtive de l’hiver, qui compromet les récoltes de maïs et de soya, le syndicat qui représente les producteurs de grains a envoyé mardi une lettre au premier ministre Justin Trudeau, lui demandant d’intervenir et de trouver une solution à cette autre tuile qui leur tombe sur la tête.  

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Christian Overbeek, président des Producteurs de grains du Québec.

«Au nom des 10 000 producteurs de grains du Québec, je vous demande de trouver une solution à ce problème. Toutes les solutions visant à maintenir la livraison de propane doivent être explorées à tout prix», écrit le président des Producteurs de grains du Québec, Christian Overbeek, au premier ministre. Une copie de la missive a également été envoyée «aux ministres fédéraux et provinciaux concernés».  

«La grève du CN a un impact important puisque 80% du propane arrive par train. Si la grève perdure, il sera donc difficile de fournir à la demande. […] C’est la période la plus critique pour le séchage des grains, et la situation vient mettre une pression supplémentaire sur les agriculteurs», explique quant à lui Raymond Gouron, directeur général de l’Association québécoise du propane.

«Si la grève continue, il y a des mécanismes de priorités et du rationnement qui seront mis en place, poursuit M. Gouron. Nous attendons des nouvelles du gouvernement québécois à cet effet. On ne souhaite pas se rendre là et nous savons qu’il y a beaucoup de pression qui est faite en ce moment pour que le problème se règle.»