La PDG sortante d’Énergir, Sophie Brochu, met fin aux rumeurs qui l’envoyaient diriger la Caisse de dépôt à la suite du départ de Michael Sabia.

La Presse

« Bien que je sois touchée par le fait que l’on évoque ma candidature pour le poste de présidente et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, je ne souhaite pas qu’elle soit considérée par son conseil d’administration, affirme-t-elle dans une déclaration diffusée en fin de journée mercredi.

« Je suis d’avis que cette fonction devrait être assumée par une personne en mesure de mettre à contribution une vaste expérience du milieu financier international et un solide bagage dans la gestion de fonds diversifiés. Dans un environnement financier mondial qui se complexifie grandement, il m’apparaît que cette connaissance fine des marchés financiers devient encore plus précieuse qu’elle n’a pu l’être par le passé afin de protéger et faire croître le capital confié par les Québécois à cette institution magnifique qu’est la Caisse ».

La présidente et chef de la direction d’Énergir doit quitter son poste à la fin de l’année. D’aucuns la voyaient diriger la Caisse, d’autant qu’elle a des liens avec le président du conseil de l’institution, Robert Tessier, avec qui elle a travaillé chez Soquip et qui l’a embauchée chez Gaz Métropolitain, avant de lui en laisser la direction.

Sophie Brochu, 56 ans, a piloté la transformation du distributeur de gaz naturel au Québec en entreprise qui produit de l’énergie verte avec des projets d’expansion des deux côtés de la frontière. Sophie Brochu, dont les talents de leadership sont reconnus au-delà de l’entreprise qu’elle dirige depuis 12 ans, est devenue une voix respectée au sein de la communauté d’affaires québécoise.